Le ténébreux Hadès et la sombre Perséphone, règnent sur le monde souterrain. A leurs côtés, trône la Mort aux ailes noires et au visage pâle. Inexorable et terrifiante, elle aiguise sans cesse sa faux tranchante. A l’entrée des Enfers, l’effroyable Cerbère aux gueules béantes et à l’échine hérissée de reptiles, veille sur les âmes qui entrent sans retour dans le palais de la Nuit. Au plus profond des entrailles de la Terre se trouve le Tartare, séjour des âmes criminelles qui ont enfreint les lois divines. Dans ce gouffre insondable, les parjures et les scélérats sont livrés aux Erinyes vengeresses qui n’auront de cesse de tourmenter les meurtriers par le remord et le fouet. Les Parques demeurent près d’Hadès et décident du sort des humains. L’une file leur destin, l’autre tient la quenouille et l’ainée coupe le fil de la vie, même les dieux ne peuvent arrêter ce qu’elles ont entrepris ! Mais la plus remarquable des déesses infernales est sans doute la mystérieuse Hécate à la triple tête couronnée de rameaux de chêne et de vipères entrelacées. Cette divinité qui détient la clef des abîmes, commande au Ciel, à la Terre et aux Enfers. Accompagnée des nymphes Lampades armées de flambeaux ardents, Hécate apparaît lors des éclipses lunaires suivie de ses chiens hurlants et menaçants. Entourée d’une clarté livide, elle porte une dague, un fouet sanglant et retentissant, ainsi qu’une coupe pour les sacrifices funèbres auxquels elle préside. Prodiguant richesses et prospérité à ses adorateurs, elle répand l'abondance et la fertilité ou inflige les plus horribles fléaux à l’humanité. Vengeresse du crime, elle siège au conseil des rois respectables et rend justice à leurs côtés. Elle octroie à son gré la gloire à qui lui plait, récompense le triomphe des guerriers, exauce les prières des voyageurs égarés et secoure les marins qui affrontent l’Océan déchaîné. On invoque la puissante Hécate pendant les accouchements, car Cronos, roi des Titans, lui a donné la noble mission de veiller sur la destinée des enfants. Bienveillante selon sa volonté, cette divinité crainte entre toutes, est vénérée aux carrefours et aux seuils des portes où l’on élève sa statue. On apaise cette redoutable déesse pendant les Hécatésies* par des offrandes nocturnes déposées en son honneur sur un autel. En ces lieux et à chaque nouvelle lune, les sorciers l’appellent sept fois à grands cris après lui avoir sacrifié une hécatombe de taureaux, de brebis noires et de chiens. Souveraine de la magie, des spectres et des terreurs nocturnes, cette déesse des ombres et de la lune, tourmente le sommeil des mortels qui ont provoqué son courroux. Aussi quand l’astre lunaire est dans son déclin, surgissent les Hécatées, fantômes effrayants qui épouvantent l’âme des mécréants. L’empire d’Hécate est immense et plus vaste encore est sa puissance car Zeus qui jamais ne renia ses pouvoirs, lui accorde les plus grandes faveurs et la comble d’honneurs !

* Hécatésies : fêtes et sacrifices en l'honneur d'Hécate que l'on faisait tous les mois à Athènes, ville de Grèce où l’on avait le plus de vénération pour cette déesse.

The Triple Hecate - 1795 - William Blake
The Triple Hecate, 1795 - William Blake.

Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.