Considérée par certains comme une panacée universelle, l’eau de Mélisse, aux excellentes propriétés, remonterait aux premiers temps de l’histoire de la Gaule, et les Carmes, qui se disaient les descendants des Druides, auraient hérité des derniers secrets de sa composition. Connue depuis le moyen âge et peut-être même depuis l’antiquité, l’eau des Carmes, dont les religieux ne dévoilèrent jamais l’exacte composition, était souveraine dans les vertiges, les syncopes, les apoplexies, le mal de mer, la mélancolie, le Choléra et les maux d’estomac… Ce cordial, ou potion, à l’ancienneté et à la réputation séculaire, était un stimulant pour le cœur, un tonique contre les migraines et délivrait des spasmes. Il existait, jadis, plusieurs recettes de l’eau de Mélisse. Mais on dit que la véritable eau de Mélisse des Carmes était un alcoolat qui pouvait se composer de quatorze plantes comme la mélisse officinale, l’angélique, le muguet, le cresson, le citron, la marjolaine, la primevère, la sauge, le romarin, la lavande, l'armoise, la sarriette, la camomille romaine et le thym et de neuf épices qui la parfumaient comme la coriandre, la cannelle, la girofle, la muscade, l’anis vert, le fenouil, le santal, la racine d'angélique et la racine de gentiane, le tout étant arrosé d’un litre de vin blanc généreux et d’un litre d’Esprit de vin rectifié. Cette eau bienfaisante, aux effets merveilleux et aux vertus surprenantes qui guérissait de tant de maux, avait une telle réputation que l’on peut dire qu'autrefois, l’empirisme dominait la science !

Chromolithographie - Cordial de Mélisse des Carmes xixe siècle - 1840
Chromolithographie, Cordial de Mélisse des Carmes xixe siècle, 1840.

zimzimcarillon ne recommande évidemment pas de tester ni les méthodes
ni les recettes de ce texte. A vos risques et périls !


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.