Flore était autrefois Chloris, une nymphe des îles Fortunées d’une éclatante beauté. Le vent Zéphyr l’enleva d’un souffle enchanteur et l’emporta aux confins du monde occidental dans sa demeure. Il environna la belle d’un printemps éternel et lui donna en présent un jardin qu’elle fait briller de mille couleurs. Chaque année, cette déesse à la chevelure entremêlée de fleurs, fait renaître la nature engourdie par les longs mois d’hiver. Elle invente des semences aux teintes nouvelles qui s’épanouissent sous chacun de ses pas et s’illuminent du plus bel éclat. Pendant que le chant des oiseaux s’anime et redouble de plaisir, l’herbe tendre des prairies reverdit. Partout sur la terre on voit éclore les fleurs sauvages et les rameaux se parer de feuilles verdoyantes. Son influence bienfaisante se répand sur les vignes de Dionysos, les fruits naissants des vergers de Pomone et les moissons dont dépend le temps de floraison. De ses lèvres vermeilles, elle appelle les abeilles vers le calice des fleurs qui feront couler le miel, un nectar doux et savoureux, un présent pour les dieux. Quant à l’aimable Zéphyr, il éclaircit le ciel d’une brise tiède et légère et fait fondre la neige en exhalant des parfums exquis. D’un souffle vif et emporté, il transporte et disperse les graines de Flore dans les campagnes embaumées. Ses soupirs langoureux agitent les feuillages et les ondes frémissent d’un doux murmure. Aussi, dès l’aube, les Heures et les Charites se pressent dans le jardin de Flore pour assembler en bouquet, les fleurs baignées de rosée aux émanations musquées et aux coloris sans pareil, qui orneront la chevelure des divinités. Nul n’échappe aux charmes et aux sortilèges de ces deux amants folâtres qui grisent les sens et raniment dans les cœurs, l’amour et les plaisirs que le printemps inspire ! Mais la puissance et les pouvoirs de Flore ne s'arrêtent pas aux guirlandes fleuries et aux semences. Souveraine, elle fait apparaître et jaillir des blessures du corps et de l’âme, la grâce et l’élégance. Elle transforme les gouttes de sang de l’infortuné Adonis, blessé mortellement par un sanglier, en une magnifique anémone pourprée. Des amours touchants de la nymphe Smylax et de Crocus, elle fait éclore chaque année une petite fleur odorante et colorée qui porte le nom du tendre amant. De la mort tragique du jeune Hyacinthe, le plus cher compagnon d'Apollon, une jacinthe sort de terre pour qu’il puisse revivre éternellement. Elle changea Narcisse qui inclinait sans fin son beau visage au-dessus des eaux pour s'admirer, en une fleur poétique et nouvelle qui meurt la tête penchée. C'est ainsi qu'au retour des beaux jours, Flore et Zéphyr étendent leur règne sur la nature et la pare de ses plus beaux atours. En cette saison belle et féconde, remplie du chant de mille oiseaux, ces deux êtres charmants fêtent dans un vertige de senteurs et de vent, la renaissance du printemps !

Flore et ZéphyrFlora And Zephyr, 1875 - William-Adolphe Bouguereau

Flora and the Zephyrs - John William Waterhouse
Flora and the Zephyrs, 1898 - John William Waterhouse.


Allégorie du Printemps par la photographe Cécile Decorniquet


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.