Le boire-amoureux, Philtre de volupté, Vin herbé, Liqueur enchanteresse… Le philtre d’amour est un breuvage enchanté dont la vertu secrète des ingrédients suscite une passion violente ou un attachement éternel et la fidélité jusqu’au trépas. Circé et Médée, les plus fameuses magiciennes de l’antiquité, excellaient dans l’art de préparer des philtres. Depuis, ils sont concoctés par les sorcières, les enchanteurs et les magiciens à l’aide d’herbes macérées dans du vin et de substances mystérieuses et vénéneuses dont ils ont le secret. Quelques philtres, autrefois renommés, étaient composés d’une tête de vipère, d’une queue de scorpion, d’un cœur d’hirondelle, d’os de grenouille, d’intestins de poisson, de rognures d’ongles, de sang de mouton noir et d’autres horreurs encore qu’il est interdit de révéler. Parmi ces étranges recettes, on trouvait aussi celle qui consistait à faire avaler à la personne désirée le poil du bout de la queue d’un loup ! Une autre encore où l’on devait tirer son sang un vendredi de printemps, ce jour étant consacré à Vénus, le faire sécher et le réduire en poudre pour le faire boire à la personne aimée. Mais le plus merveilleux des philtres était l’hippomane, un morceau de chair rond et noir que le poulain porte sur le front à sa naissance. Mis en poudre et mêlé au sang de l’être aimé, il avait l’incomparable propriété de stimuler l’amour. Toutefois, prenez garde de ne pas succomber aux charmes de la magie car tous ces puissants philtres aux parfums enchanteurs et aux sucs trompeurs sont dangereux et provoquent parfois la mort ou la folie. La médecine connaît des remèdes à presque tous les maux de l’humanité, mais il n’en existe aucun qui soigne le mal d’amour. Ah, qu’il est doux de boire la magie de l’amour, mais quel dommage que la recette soit perdue pour toujours !

Le sortilège d’amour, 1480
Le Sortilège d'amour, Ecole allemande, XVème siècle. Musée des Beaux-Arts de Leipzig. 


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.