Venue de nos ancêtres et de tous temps respectée, la fête de la Saint-Jean d’été et ses feux de joies scintillent de toutes parts dans la nuit la plus courte de l’année. C’est un jour animé où l’on danse et chante autour des bûchers. Suspendu entre printemps et été, ce moment est propice aux vœux, aux serments et aux sacrifices. Autour des feux sacrés, les âmes des trépassés viennent se réchauffer pendant que les vivants se purifient de tous leurs tourments. Les plantes cueillies lors de cette nuit remplie de mystères ont des vertus toutes particulières, des sucs et des saveurs extraordinaires. Certaines garantissent contre les éclairs, d’autres protègent des maladies et repoussent les mauvais génies. On prétend que ces herbes ramassées entre l’aube et le lever du soleil ne flétrissent jamais contrairement à celles cueillies les autres jours de l’année. Cependant, pour garder toutes les propriétés magiques des plantes, il faut accomplir cette tâche à main nue et ne jamais couper les herbes au moyen d'un couteau ou d’un ciseau. A la clarté des flambeaux, des couronnes de fleurs sont tressées que l’on porte sur le front pour éloigner les mauvais sorts et les démons. Aussi, avant le lever de l'astre du jour, il est recommandé de se rouler dans la rosée et de recueillir les gouttelettes scintillantes de mille feux dorés pour guérir de certains maux. A la fin de la cérémonie, chacun récupère un tison qu’il emporte dans sa maison et les cendres sont jetées au vent, emportant au loin tous les malheurs et désagréments. Aux alentours de minuit, on peut rencontrer la mythique fougère qui confère le don d’invisibilité en ouvrant sa fleur au milieu des esprits endiablés. Autrefois, sorciers et magiciens, enchanteurs et devins jetaient dans les bûchers les herbes récoltées, en prononçant des conjurations et quelques mystérieuses oraisons. Parfois, des animaux vivants étaient donnés en offrande aux flammes, comme les chats, les crapauds, les araignées et les serpents qui environnent le diable. Pour élaborer de puissants philtres et enchantements, cherchez un trèfle à quatre feuilles à la faveur de la nuit de la Saint-Jean et cueillez-le avec les dents !


"Midsummer" par la photographe Cécile Decorniquet


A Midsummer Night's Dream - Gustave DoréA Midsummer Night's Dream - Gustave Doré, 1832/1883.


MAGIE VERTE, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.