On raconte bien des merveilles sur ces animaux fort peureux et timides. Il n’y a guère qu’au clair de lune que l’ont peut les apercevoir jouer, sauter et courir les uns après les autres. Le Lièvre a l’ouïe très fine et les oreilles d’une grandeur démesurée. Au moindre bruit, il fuit dans tous les sens dans une course incroyablement légère et rapide qui devance tous les autres animaux. Pour éviter le chasseur et détourner les chiens, il emploie la ruse et dort les yeux ouverts. Il s’assoit volontiers sur ses pattes de derrière, celles de devant lui servent de bras. D’ailleurs, on le dit capable de jouer du tambour. Quoique très semblables, le Lièvre et le Lapin sont des espèces bien distinctes aux mœurs différentes. Le Lièvre se fait un gîte à la surface de la terre où il demeure exposé tandis que le Lapin, bien plus malin, se creuse une retraite où il se met à l’abri de l’homme, des loups, des renards et des oiseaux de proie. Toutefois, ce dernier à été partout réduit en domesticité tandis que le Lièvre solitaire jouit d’une grande liberté ! Ces animaux se reproduisent si prodigieusement qu’ils sont un symbole de fécondité. Cependant, ils ont tant d’ennemis qu’il est bien rare qu’ils vivent du temps que la nature leur a donné. Le Lièvre est considéré comme un animal lunaire. On prétend qu’il pond des œufs à Pâques, à l’époque de la lune rousse. Aussi, pendant cette période pleine de mystères, les sorcières se changent en Lièvre pour jeter des sorts sur le bétail et commettre leurs méfaits. Selon les croyances, on assure que la rencontre d’un Lièvre sur un chemin est un présage sinistre. Un vieux proverbe dit que quand on mange du Lièvre on est beau pendant sept jours de suite. Si les parents se nourrissent souvent de sa chair, ils sont assurés d’avoir des garçons. Aussi, des jarretières d’absinthe ou d’armoise cousues avec des lanières en peau de Lièvre, permettent de parcourir cent lieues sans jamais s’arrêter. Une patte de Lièvre est un porte bonheur et un excellent remède pour les affections articulaires. Le lait de lièvre mâle est reconnu comme remède souverain pour les infirmités, il est un symbole d’une chose impossible à trouver. On dit que la mémoire du lièvre se perd en courant et que rien ne sert de courir, il faut partir à point, et qui court deux lièvres à la fois, n’en prend pas un !

Le Lièvre et le Lapin
1. LE LIEVRE, 2.  LE LAPIN (détail)

Histoire Naturelle De Buffon, classée par ordres, genres et espèces, d'après le système de Linné… Volume 8, par Georges Louis Le Clerc de Buffon, René Richard Louis Castel, 1802.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.