Parmi la multitude de talismans naturels, il se trouve dans les entrailles des vieux coqs, une pierre fameuse à qui les anciens attribuaient de grands prodiges et des propriétés merveilleuses. De la grosseur d’une fève, cette pierre alectorienne* de substance cristalline parsemée de pourpre, avait le pouvoir de décupler la force, le courage et de rendre invincible ceux qui la portaient sur eux. Les médecins lui donnaient la vertu de résister aux venins et de procurer un philtre qui modérait la soif. On prétendait aussi que cette pierre mirifique avait le don d’enrichir, d’exalter l’amour, de donner l’éloquence aux orateurs et fidélité aux époux. La pierre de coq porte en elle une puissance extraordinaire accordant aux vaillants guerriers force, gloire et victoire assurée !

*Alectorienne : ce mot vient du grec "alector", qui signifie coq et que les Grecs ont appelé de ce nom à cause de cet animal qui les obligeait à sortir du lit.

Traité des oiseaux folio 23v - un coq

Le coq : Hugues de Fouilloy, Traité des oiseaux, folio 23v., un coq. Dans le cadre de la miniature on lit la rubrique : Gallus alis se percutiens est doctor aliis exemplum prebens. Intelligentia galli prudentia magistri. Période : 13ème siècle. Provenance : Abbaye de Notre-Dame (Clairmarais).


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.