Couverte d’un voile parsemé d’étoiles, la déesse de la nuit parcourt l’immensité du Ciel sur un char tiré par deux chevaux noirs, suivi du fidèle cortège des astres. Parfois, au seuil du crépuscule, la chauve-souris lui prête ses grandes ailes qu’elle déploie pour assombrir la terre. A la fin de chaque jour, la divine Nyx*, éclairée par la lune et les yeux des hiboux, quitte sa demeure à pas de loup, accompagnée de ses terribles enfants : le Sommeil sur son lit d’ébène entouré de pavots, la troupe des Songes qui hante les pauvres mortels et l’odieuse Mort qui amène la nuit éternelle. Cependant, cette divinité immémoriale n’est pas qu’une puissance hostile et inquiétante, elle contient en elle-même les principes du monde. Les anciens la considéraient comme un symbole primordial, la mère du Jour, des hommes et des dieux, présidant à la création de l’univers. Souvent bienfaitrice, la Nuit est porteuse de bons conseils, libère des travaux, impose le silence et le Repos permettant d’atteindre l’Oubli qui a le pouvoir d’endormir les plus grands soucis. Autrefois, à la lueur pâle d’un flambeau, on lui sacrifiait des brebis noires et un coq parce que son chant matinal appelle l’Aurore et annonce le retour de la lumière. On dit que la nuit brune, éclairée à la faveur des astres et de la pleine lune, illumine le mystérieux sabbat des sorcières et la danse des fées. Mais la nuit noire sans l’astre de la nuit fait surgir des fantômes effrayants et les Songes les plus redoutés autour de la puissante Hécate, déesse souveraine des ombres, des terreurs nocturnes et des arts de la magie. A l’heure où tout se tait, la reine de la nuit arpente son empire dans un vol silencieux, déployant ses sombres ailes pour environner toutes choses de son voile ténébreux et mystérieux !

*On donne à la sombre Nuit, fille du Chaos, de nombreux enfants. De ses amours avec son frère l’Erèbe, les ténèbres infernales, elle enfanta l’Ether, l’air que respire les dieux et Héméra, le Jour. Cependant, la Nuit engendra seule le Sommeil, les Songes, les impitoyables Parques, l’odieuse Mort, la plus implacable de toutes les divinités, le Destin qui tient dans ses mains le sort des mortels, la triste Vieillesse, la Misère, Momos, dieu de la raillerie, les Hespérides, gardiennes des pomme d’or, la terrible Némésis, les Furies, ministres de la vengeance divine, la Discorde à la tête hérissée de serpents… et bien d’autres encore !

The Night with the Genii of Study and Love - 1886 - Pedro AméricoThe Night with the Genii of Study and Love, 1886 - Pedro Américo.

La Nuit par Auguste RaynaudLa Nuit par Auguste Raynaud, 1854/1937.

La Nuit - 1883 - William-Adolphe BouguereauLa Nuit, 1883, par William-Adolphe Bouguereau.


MAGIE VERTE, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.