Il était une fois, dans un royaume inconnu, une princesse dont la grâce, la beauté, les charmes de l’esprit et du cœur suscitaient l’admiration de tous. Psyché était si belle que le peuple de la terre la comparait à Vénus et lui avait élevé un temple. Cependant, sa beauté hors du commun suscitait la crainte chez les hommes à la place du désir et l’oracle lui prédit qu’elle aurait un mari monstrueux et qu’elle serait exposée sur un rocher pour devenir la proie de ce monstre. Vénus, éprouvant une jalousie dévorante devant les attraits de Psyché, ordonna à son fils, l’Amour, de la toucher au cœur avec l’un de ses traits pour que cette insolente tombe amoureuse de la créature la plus ignoble de l’univers. Le dieu promit à sa mère de la venger, mais en voyant Psyché, il se blessa avec l’une de ses flèches et ressentit la plus vive passion pour la princesse. L’Amour est amoureux et ne songe plus qu’à Psyché, s’abandonnant aux sentiments qu’elle lui inspire. Sur les conseils de l’oracle, Psyché résignée et tremblante se rendit sur le rocher fatal pour recevoir le mari monstrueux auquel elle était destinée. Le doux vent Zéphyr vint au secours de la princesse endormie, l’emporta dans ses bras et la déposa dans un lieu délicieux, un palais brillant d’or et d’argent où tout prévient ses désirs. Au milieu des ombres de la nuit, une voix douce lui murmure qu’elle est la reine de ce palais. Curieuse, Psyché pria son époux invisible et mystérieux de se montrer à ses yeux, mais ce dernier s’y refusa et s’échappa aux premiers rayons de l’Aurore en lui faisant promettre d’ignorer son identité. Pourtant, Psyché brava l’interdit. Une nuit, elle leva sa lampe au-dessus de son époux endormi et vit avec ravissement l’Amour dans toute sa splendeur. S’oubliant à sa contemplation, elle se pencha et fit tomber une goutte d’huile enflammée sur l’épaule du dieu qui se réveilla et s’enfuit. Au désespoir, Psyché chercha partout son céleste époux et pria toutes les divinités de l’aider, en vain. Persécutée par Vénus, elle subira plusieurs épreuves au-dessus de ses forces humaines mais viendra à bout de tout, aidée par un secours invisible. Le dernier ordre de Vénus fut le plus terrible. Elle chargea Psyché de descendre aux Enfers pour obtenir de Proserpine une boîte renfermant un peu de sa beauté. Psyché descendit au sombre Averne, amadoua le terrible Cerbère avec un gâteau de miel et brava toutes les divinités infernales. Proserpine touchée par la grâce de Psyché, lui remit la boîte de beauté et lui recommanda de ne surtout pas l’ouvrir. Cependant, aiguillonnée par la curiosité, Psyché souleva le couvercle d’où s’exhala une vapeur délétère qui aussitôt l’enveloppa et la plongea dans un sommeil fatal. Le dieu de l’Amour cicatrisé de sa blessure, recueillit la vapeur mortelle et referma la mystérieuse boîte. Il ramena son épouse à la vie en l’embrassant tendrement et supplia Jupiter de les unir à jamais et de donner à Psyché l’immortalité, ce qui lui fut accordé. De l’union de ces deux amants naquit une fille, une aimable déesse : la Volupté !

Psyché est une allégorie de l'âme représentée avec des ailes de papillon. L’ascension dans les airs de Psyché symbolise l’envol de l’âme qui s’échappe du corps pour atteindre les régions supérieures. L’âme se sent pousser des ailes quand l’amour est là.

Angel with Hound of HellAngel with Hound of Hell
Illustration from "Vivilore: The Pathway to Mental and Physical Perfection", 1904.

Psyche et L'Amour - 1889 - William BouguereauPsyché et L'Amour, 1889 - William-Adolphe Bouguereau.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.