Lune d'eau, Reine des lacs, Lis des étangs, Nymphe des eaux... Le Nénuphar s’enracine et s’épanouit dans la vase des eaux douces et calmes. Au sommet des longues tiges submergées, apparaissent des feuilles lisses et arrondies qui offrent un abri frais pour les poissons. Les magnifiques fleurs, sur lesquelles les grenouilles peuvent se reposer, attirent une myriade de papillons et de libellules. En perpétuel mouvement sur l'onde des étangs, le Nénuphar s’ouvre aux premiers rayons du soleil et se referme à la nuit tombée. On prétend que cette fleur est liée aux naïades et aux ondines qui cachent leurs attraits sous la forme d’un Nénuphar. Jadis, les moines usaient de cette plante aquatique pour apaiser les désirs amoureux. Ingrédient du baume magique de vol, les sorcières le cultivaient dans les fonds vaseux de quelques vieilles mares lugubres et inquiétantes. Tapi dans les herbes hautes, le Nénuphar se révèle sur les eaux noires et dormantes des marais oubliés et des lavoirs abandonnés !

Nymphaea Fabiola © Cécile DecorniquetNymphaea Fabiola © Cécile Decorniquet


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.