Chasseresse parmi les immortels, Artémis* règne sans partage sur la nature sauvage. Les montagnes et les bois sont soumis à son empire. Cette intrépide déesse hante les forêts impénétrables et vit retirée dans de sombres contrées inaccessibles aux hommes. Pénétrer dans ces lieux est un sacrilège car les divinités des forêts y ont leur royaume, ceux qui osent s’aventurer dans ces lieux sont victimes d’une terrible punition divine. Armée d’un arc en or, de flèches et d’un carquois, Artémis s’adonne au plaisir de la chasse dans les régions les plus inhospitalières des monts de l’Arcadie, accompagnée des vaillantes nymphes oréades et de sa meute de chiens. Son char est tiré par quatre immenses biches aux cornes dorées et aux sabots d'airain, quelquefois un cerf blanc lui sert de monture. Une courte tunique rehausse sa majestueuse beauté et son physique svelte et élancé. Un croissant de lune argenté orne sa tête car elle est aussi une déesse de la lune et sa douce clarté illumine la nuit. Parfois on lui donne des ailes qui symbolisent la course rapide de l’astre lunaire. Après ses longues chasses, elle se retire dans son antre au plus profond des bois, près d’une source limpide et transparente où elle plonge son corps délicat. Dans cet endroit sacré se joua le destin d’Actéon qui par mégarde la surprit au bain. La déesse furieuse le métamorphosa en cerf. Artémis est une chaste divinité, fille de Zeus et de Latone, qui naquit un instant avant son frère Apollon et aida sa mère à le mettre au monde. Témoin des douleurs qu’elle éprouva, elle voua une haine éternelle à l’amour et jura de rester vierge pour toujours et exigea des nymphes qui l’accompagnent une inviolable chasteté. Impitoyable, elle bannit la nymphe Callisto de sa cour et lui défendit de se présenter à ses yeux pour avoir été abusée par Zeus qui l’avait séduite sous la figure d’Artémis elle-même ! Aussi, le Géant Orion sera tué par l’une des flèches d’Artémis pour avoir attenté à sa virginité. Il sera placé par Zeus dans ciel où il formera la plus brillante des constellations. On dit que ses flèches envoient les fléaux de la mort, répandent les épidémies et procurent la mort soudaine qui emporte les femmes en couche. Pourtant, cette déesse insoumise, fière et mystérieuse qui épouvante les bois, soulage et guérit aussi les maux des mortels. Protectrice des nouveau-nés et des jeunes animaux, on l’invoque pendant les accouchements pour une délivrance heureuse. Artémis est celle qui éclaire la route aux carrefours de la vie et guide les égarés au cœur de la  nuit !

Artémis fait partie de la Triade Lunaire, avec Séléné et Hécate : Artémis, le croissant de lune, incarne la naissance. Séléné, la pleine lune céleste et lumineuse, symbolise la maturité dans le cycle de vie, Hécate représente la nouvelle lune ou lune noire, elle symbolise la mort. La Lune ou Séléné la lumineuse dans le ciel, Artémis ou Diane sylvestre sur la Terre et Hécate ou Proserpine la Terrible aux Enfers. C’est ainsi que la Lune a un triple visage. 

*Artémis est assimilée à la déesse Diane dans la mythologie romaine. 

Diana as Personification of the Night BDDiana as Personification of the Night vers 1775, Anton Raphael Mengs. La toile fait partie d'un ensemble de quatre tableaux représentant des personnifications des heures de la journée peints afin de servir de dessus de portes pour le boudoir de Marie-Louise, princesse d'Asturie.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.