Bruyère à balai, Chasse-l’ânn, Péterolle, Bruyère Callune, Brande, Bucane, Craquelin, Brégère... Ces arbrisseaux toujours verts aux minuscules fleurs roses en forme de grelots, tapissent en abondance les landes brumeuses et les bois humides. Autrefois, dans les campagnes lointaines, la Bruyère était brûlée en plein air avec des fougères pour éloigner les fantômes et provoquer la pluie. Les sorcières utilisaient sa racine tourmentée dans les philtres d'envoûtement et de son bois appelé Brande, elles fabriquaient leur balai. Pour attirer les esprits bienveillants dans les jardins et enchanter la reine des fées, il est de coutume de faire une offrande de Bruyère les nuits de pleine lune. On dit que prendre chaque jour un bain de fleurs de Bruyère, à la lueur d’une bougie, préserve la jeunesse et la beauté pour l’éternité. Quelques brins de Bruyère ramassés sous la lune argentée, séchés et sous les vêtements portés, préserveront les jeunes filles des esprits mal tournés !

BRUYERE BDCalluna vulgaris © ceciledecorniquet.com

Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.