27 janvier 2014

L’hirondelle, un oiseau de bon augure

Poule de dieu, Messagère de la vie, Progne, Harondelle, Rondine, Herondelle, Hirondelle des cheminées… Il n’y a point d’oiseau qui vole avec autant d’agilité et de rapidité. Ces filles de l’air qui donnent la chasse aux insectes et parcourent les airs en tous sens, changent de direction avec aisance à tout instant. Les hirondelles ne s’éloignent jamais des lieux inhabités et nichent sous nos toits et dans les endroits où les chats, les rats et les oiseaux de rapine ne peuvent aller. Ces oiseaux de passage ont des mœurs sociables et se... [Lire la suite]

18 janvier 2014

Le Rossignol, chantre des bois et des forêts

Créature noctambule, timide et solitaire, le Rossignol se plaît à l’ombre des bosquets près des cours d’eau frais et ombragés. Il fuit l’ardeur du soleil et le froid et fait son nid dans les buissons épais et les broussailles touffues. Célébré de tous temps, cet infatigable musicien chante nuit et jour au printemps en faisant retentir dans les bois une mélodie qu’il varie de mille façons. Dans cette saison, le chant merveilleux qui s’élève de ce frêle oiseau est extraordinaire, on dit même qu’il chante en dormant. Cependant, quand il... [Lire la suite]
06 janvier 2014

Philomèle et Progné par Jean de la Fontaine

Autrefois Progné l’hirondelle De sa demeure s’écarta, Et loin des villes s’emporta Dans un bois où chantait la pauvre Philomèle. Ma sœur, lui dit Progné, comment vous portez-vous ? Voici tantôt mille ans que l’on ne vous a vue : Je ne me souviens point que vous soyez venue, Depuis le temps de Thrace, habiter parmi nous. Dites-moi, que pensez-vous faire ? Ne quitterez-vous point ce séjour solitaire ? Ah ! reprit Philomèle, en est-il de plus doux ? Progné lui repartit : Eh quoi ? Cette musique, Pour ne chanter qu’aux animaux, Tout au... [Lire la suite]
05 janvier 2014

La métamorphose de Philomèle et Progné

Voici la tragique et sanglante histoire de Philomèle et Progné, filles de Pandion et de la naïade Zeuxippe. Donnée en mariage à Térée, roi de thrace, Progné devint mère d’un fils nommé Itys. Après quelques années, elle désira revoir sa jeune sœur Philomèle et pria son mari d’aller la chercher à Athènes. Pendant le voyage, Térée s’éprit des charmes de sa belle sœur. Ne songeant qu’à assouvir sa passion, il lui fit subir les derniers outrages. Philomèle cria, pleura et implora sa sœur, en vain. Pour l’empêcher de dénoncer son odieux... [Lire la suite]