23 octobre 2018

De la Bruyère pour les balais de sorcières

Bruyère à balai, Chasse-l’ânn, Péterolle, Bruyère Callune, Brande, Bucane, Craquelin, Brégère... Ces arbrisseaux toujours verts aux minuscules fleurs roses en forme de grelots, tapissent en abondance les landes brumeuses et les bois humides. Autrefois, dans les campagnes lointaines, la Bruyère était brûlée en plein air avec des fougères pour éloigner les fantômes et provoquer la pluie. Les sorcières utilisaient sa racine tourmentée dans les philtres d'envoûtement et de son bois appelé Brande, elles fabriquaient leur balai.... [Lire la suite]

01 janvier 2016

Le Gui, un porte-bonheur et un symbole lunaire

Happy New Year! Glutier, Nid d’agasse, Langue de bique, Glue de chêne, Casse-malheur, Nid d’hiver, Balai de sorcière... Cet arbrisseau étrange et sans racine qui se développe sur les plus hautes branches de certains arbres est un porte-bonheur et un symbole lunaire. Le Gui se révèle au cœur de l'hiver par ses touffes et ses baies rondes d’un blanc laiteux que l’on nomme « Petite pomme du bon Dieu ». Mésanges, fauvettes et grives se régalent de ses fruits qu’elles dispersent au gré de leur fantaisie. Le Gui divin du chêne est si rare... [Lire la suite]
31 octobre 2015

Le Balai magique et l’onguent de vol des sorcières

Instrument antique destiné aux rituels, le balai était employé par les prêtresses pour nettoyer les lieux sacrés de toutes impuretés. Depuis, il est la monture favorite des sorcières pour voyager dans les airs. Le manche est ordinairement en bois de frêne, la brosse est faite de brindilles de bouleau ou de bruyère, le tout est lié par une longue tige de saule. Mais parfois, les sorcières usent d’essences variées comme le noisetier, l’aubépine, le sureau, le sorbier, le genêt ou le prunellier. Cependant, le balai est incapable de... [Lire la suite]
26 octobre 2015

Le sabbat des sorcières

Les sorcières se rendent au sabbat, dans des lieux secrets et déserts, de différentes manières. Pendant les nuits d’orage et de grand vent, elles se transportent dans les airs sur un âne, un cheval ou un autre animal. Cependant, elles préfèrent chevaucher un balai oint d’un onguent diabolique, en prononçant du haut des nuages des paroles magiques. Ces assemblées nocturnes ont lieu dans des endroits solitaires au plus profond des bois. Le maître des lieux, qui affecte ordinairement la figure d’un grand bouc, envoi une chauve souris ou... [Lire la suite]