21 septembre 2012

Le Datura stramoine, l'herbe aux fous

Pomme épineuse, Herbe aux sorciers, Endormeuse, Châtaigne puante, Chasse-taupe, Herbe aux fous, Herbe du Diable, Trompette des anges... Le Datura stramoine qui affectionne les terres incultes et ensoleillées, est orné de larges feuilles à l'odeur nauséabonde et de fleurs blanches ou violacées en forme de trompette qui ne s'ouvrent qu’à la nuit tombée. Cette plante possède des fruits hérissés de piquants nommés « Pommes du Diable », renfermant de nombreuses graines toxiques que l'on dispersait autour des maisons pour se protéger des... [Lire la suite]

11 avril 2012

L’influence de la Lune

L’étrange lumière lunaire qui éclaire la nuit, verse sur tous les êtres et les corps animés, les plantes et l’atmosphère, une mystérieuse et secrète influence. Observée par les anciens, cette emprise se fait aussi remarquer sur les créatures de la nuit et les humains. Pendant la pleine lune, certains se transforment en loups-garous sanguinaires et les vampires se régénèrent. On dit aussi qu’elle exerce une influence morbide sur les maladies de l’esprit. Astronomes, physiciens, savants et philosophes ne peuvent s’accorder sur... [Lire la suite]
07 avril 2012

La Chélidoine, l'herbe aux hirondelles

Grande éclaire, herbe aux hirondelles, herbe aux verrues, herbe à la jaunisse, herbe aux poireaux, herbe de Saint-claire, arondelière... Cette plante à l’odeur désagréable et aux fleurs jaunes disposées en grappe, pousse dans les vieux murs, les friches et les décombres. Jadis, la chélidoine était employée pour ses diverses propriétés médicinales, en particulier pour ses vertus à soigner les yeux. Quelques gouttes du suc orangé contenu dans sa tige versées dans un collyre, ont le pouvoir d'aiguiser la vue. En infusion, mélangée avec... [Lire la suite]
06 mars 2012

Le Baume Tranquille

Ce remède merveilleux découvert et gardé secret par l'abbé Rousseau et l’abbé Aignan*, ce dernier étant connu dans son ordre sous le nom de Père Tranquille, était doué de puissantes propriétés calmantes et apaisantes. La composition admirable de ce baume était une dissolution dans l’huile d'Olive de plantes chargées de principes narcotiques et d'herbes aromatiques. Les feuilles fraîches de la Belladone, de la Jusquiame noire, du Pavot, de la Morelle noire, de la Nicotiane et du Datura stramoine, étaient mêlées, pilées et cuites à... [Lire la suite]
01 décembre 2011

Les druides et le gui sacré de chêne

La cérémonie de gui de chêne, qui était le plus solennel des actes de religion chez les druides, se faisait la sixième nuit du solstice d’hiver au commencement de chaque année. Vêtu de blanc et couronné de feuilles de chêne, un druide montait sur l’arbre désigné par la faveur des dieux et coupait le gui divin avec une serpe d’or. Tout en prophétisant, les autres druides recueillaient le gui sacré dans un drap blanc sans qu’il ne touche jamais terre pour qu’il conserve toutes ses vertus. On prétendait que ce végétal apportait... [Lire la suite]
29 novembre 2011

Les Hamadryades et le chêne

Ces nymphes révérées, à l’abondante chevelure ombragée de verdure, habitent l’écorce des chênes vénérables. Le sort des hamadryades que l’on nomme aussi Querculanes*, est lié corps et âme et pour l’éternité à l’arbre auquel elles sont attachées. Mais on prétend que ces nymphes qui ne peuvent survivre à leur arbre, s’en détachent quelquefois pour goûter aux plaisirs de l’amour. Ainsi, Chrysopélée, sur le point de périr avec son chêne que la violente crue d’un fleuve menaçait d’emporter, supplia Arcas, fils de Zeus et de la nymphe... [Lire la suite]
24 octobre 2011

Le Basilic, une bête antique à l'haleine maléfique !

Mi-coq mi-serpent, cette créature diabolique au regard perçant pétrifie et donne la mort dans l’instant. On prétend que le Basilic naît d’un œuf parfaitement rond, sans jaune, pondu par un vieux coq et qu'un crapaud, âgé d'un certain nombre d'années, couve tendrement ! Ce monstre doté d'ailes épineuses et d'un crochet au bout de la queue, tue par sa seule vue et sème la désolation partout où il passe. Son haleine fétide et le contact de sa peau sont des poisons mortels. Les herbes se flétrissent sur son passage, les rochers sont... [Lire la suite]
23 octobre 2011

L’hamadryade Deoia et le redoutable Erysichton

Deoia était une hamadryade chère à Déméter, née dans l’écorce d’un chêne d’une splendeur sans égal planté au milieu d’une forêt épaisse habitée d’arbres immenses consacrés à la déesse. Sous ses rameaux parés de bandelettes et d'offrandes, les dryades se rassemblaient les jours de fêtes pour danser d’un pas léger et enlacer l'arbre au tronc vénéré. Un jour pourtant, le redoutable Erysichthon, prince Thessalien qui méprisait les dieux et leur culte, entreprit avec ses hommes à l’allure de géants de raser à coups de hache l’antique forêt... [Lire la suite]
15 septembre 2011

La Mandragore, l'herbe magique entre toutes !

Pomme du démon, Herbe de Circé, Fleur des pendus, Mandegloire, Herbe du Diable... La Mandragore aux pouvoirs extraordinaires poussait il y a fort longtemps dans le jardin des sorcières. Cette plante à l'aspect insignifiant, se distingue par l'inquiétante apparence humaine de sa racine à la taille impressionnante qui l’associe aux puissances souterraines. Considérée comme la plus étrange des herbes magiques on disait, jadis, qu’elle poussait sous les pieds des pendus et brillait comme une lanterne la nuit. En sorcellerie, elle fournit... [Lire la suite]