19 décembre 2013

L’Aunée, l’herbe aux infirmières

Inule des campagnes, Belle Hélène, Œil-de-cheval, Panacée de Chiron, Lionne, Plante aux escarres, Astre de chien, Plante aux infirmières, Herbe de Saint Roch... Née des larmes versées par la belle Hélène, fille de Zeus enlevée par Pâris, l’Aunée croît naturellement dans les lieux frais et ombragés et les bois humides. On la cultive aussi dans les jardins pour la beauté de ses fleurs et l’ornement des parterres. Dans l’ancienne médecine et dans les officines, on faisait un grand usage de sa racine charnue à la saveur amère, appelée... [Lire la suite]

12 octobre 2012

L'eau d’Émeraude, une eau merveilleuse qui sent divinement bon !

Les deux pères Capucins Aignan et Rousseau, qui élaborèrent un certains nombres de remèdes doux et bienfaisants dans le laboratoire du Louvre, inventèrent une eau merveilleuse d’un si beau vert, qui lui a fait donner le nom d’eau d’Emeraude. La formule secrète était préparée à partir du miel et d’une fermentation alcoolique composée d’herbes fraîches et odorantes et d’esprit de vin rectifié. La belle couleur verte de l’eau d’Emeraude était due à la macération des plantes fraîches qui la composait. On coupait grossièrement des Feuilles... [Lire la suite]
06 mars 2012

Le Baume Tranquille

Ce remède merveilleux découvert et gardé secret par l'abbé Rousseau et l’abbé Aignan*, ce dernier étant connu dans son ordre sous le nom de Père Tranquille, était doué de puissantes propriétés calmantes et apaisantes. La composition admirable de ce baume était une dissolution dans l’huile d'Olive de plantes chargées de principes narcotiques et d'herbes aromatiques. Les feuilles fraîches de la Belladone, de la Jusquiame noire, du Pavot, de la Morelle noire, de la Nicotiane et du Datura stramoine, étaient mêlées, pilées et cuites à... [Lire la suite]
05 mars 2012

L’eau de Mélisse des Carmes

Considérée par certains comme une panacée universelle, l’eau de Mélisse, aux excellentes propriétés, remonterait aux premiers temps de l’histoire de la Gaule, et les Carmes, qui se disaient les descendants des Druides, auraient hérité des derniers secrets de sa composition. Connue depuis le moyen âge et peut-être même depuis l’antiquité, l’eau des Carmes, dont les religieux ne dévoilèrent jamais l’exacte composition, était souveraine dans les vertiges, les syncopes, les apoplexies, le mal de mer, la mélancolie, le Choléra et les... [Lire la suite]