zimzimcarillon

MAGIE VERTE, les herbes et les arbres enchantés

Avec un soupçon de magie et un brin de fantaisie, cet ouvrage révèle dans un clair-obscur empreint de mystère, des plantes charmantes et ensorcelantes. Baignées d'une lumière lunaire, elles enchanteront votre imaginaire et vous transporteront dans un voyage surprenant par-delà les méandres du temps.
Ce livre est né d'une association mère/fille. Nous avons conjugué nos envies et nos savoir-faire le temps d'un ouvrage consacré aux plantes et aux arbres liés aux rituels de la Saint-Jean, au monde de féerie, aux légendes celtes et à la mythologie. A travers ces images et ces écrits nous invitons le lecteur à entrer dans un univers où curiosité rime avec rêverie, imagination vagabonde et fantaisie !

Photos : Cécile Decorniquet, photographe Lauréate
du prix Sfr Jeunes Talents aux Rencontres d'Arles 2013
pour 
sa série "Ladies".

Allium © Cécile Decorniquetebook, (format iBooks pour iPad), 198 pages.


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.


03 avril 2016

La Mélisse, l'herbe aux abeilles

Mélizette, Menthe des ivrognes, Herbe au cœur, Piment des ruches, Citronnade… Autant connue qu’odorante, la Mélisse* est cultivée depuis la plus haute antiquité comme plante médicinale et mellifère. On la rencontre dans les jardins ou au bord des chemins, au pied des murs, dans les haies et les décombres. Il n’est aucune herbe dont les abeilles aiment plus la fleur, elles en sont fort friandes. Ainsi, quelques feuilles de Mélisse froissées ont le don de fixer ces dernières sur les ruches. Ses feuilles à l’odeur citronnée, prisent en breuvage avec du vin ou appliquées sur la peau, sont un remède souverain contre les piqûres des guêpes, des abeilles, des araignées, des scorpions et les morsures de chiens. En décoction, le suc de la plante dissipe les inflammations, apaise les douleurs et facilite la digestion… Mélangée avec du miel elle est un onguent épatant pour éclaircir la vue. Selon les anciens, sa bonne odeur et l’âpreté de sa saveur réjouissent l’âme et le cœur, dissipent les vertiges, la migraine, les étourdissements, chassent les humeurs mélancoliques et fortifient les esprits vitaux en ôtant toutes les inquiétudes du cerveau. En magie on la brûle dans les rituels de guérison et de santé, elle protège aussi des influences négatives. Ses feuilles entrent dans la composition de l’eau de Mélisse, appelée Eau des Carmes* considérée par certains comme une panacée universelle. En frottant les ruches avec un bouquet de Mélisse, les abeilles vivront plus longtemps et se réuniront en nombre pour faire un miel excellent !

Melissa officinalisAlbum de la flora médico-farmacéutica é industrial, indígena y exótica v.3, 1864. 

*Mélisse : terme grec signifiant abeille ; « à cause que les abeilles aiment cette plante » ; génev. melize. (cf. ds le txt Le Littré, 1880).
0n la nomme aussi Eau des Carmes*, parce que ce sont ces religieux qui en ont fait les premiers.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

02 avril 2016

Le Géranium à Robert, la fourchette du diable

Herbe à Robert, Aiguille de Notre-Dame, Epingle de la vierge, Herbe rouge, Bec de grue, Cerfeuil sauvage... Le Géranium à Robert pousse dans les sous-bois ombragés et affectionne particulièrement les vieilles pierres. Son feuillage vert tendre et sa tige prennent une très jolie teinte rouge à l'automne. Ses petites fleurs roses sont finement maquillées de raies sombres dans leurs pétales. Les fruits longs et effilés, ressemblent étrangement à un bec de grue ou de cigogne. Les feuilles froissées entre les doigts dégagent une odeur déplaisante qui éloigne les insectes et les moustiques. L'infusion de cette plante a des propriétés diurétiques et toniques et ses vertus médicinales arrêtent les saignements et cicatrisent les plaies. Cependant, prenez garde au Géranium à Robert qui veille sur l'antre des sorcières, car cette herbe enchantée, soigneusement frottée sur les fenêtres, les poignets et les loquets, les avertira de votre indiscrétion en se tournant magiquement dans votre direction !

GERANIUM A ROBERT BDGeranium robertianum © Cécile Decorniquet


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

01 janvier 2016

Le Gui, un porte-bonheur et un symbole lunaire

Happy New Year 2016!

Glutier, Nid d’agasse, Langue de bique, Glue de chêne, Casse-malheur, Nid d’hiver, Balai de sorcière... Cet arbrisseau étrange et sans racine qui se développe sur les plus hautes branches de certains arbres est un porte-bonheur et un symbole lunaire. Le Gui se révèle au cœur de l'hiver par ses touffes et ses baies rondes d’un blanc laiteux que l’on nomme « Petite pomme du bon Dieu ». Mésanges, fauvettes et grives se régalent de ses fruits qu’elles dispersent au gré de leur fantaisie. Le Gui divin du chêne est si rare que les druides le coupaient, jadis, avec une faucille d'or. Un brin de Gui placé sous le lit des enfants leur procure des rêves extraordinaires et éloigne les fées qui ont pour vilaine habitude d'échanger les bébés dans leur berceau. On dit que chaque hiver la déesse Perséphone ouvre la porte des Enfers avec un rameau de Gui, pour rejoindre Hadès son mari. Eternellement vert, le Gui qui ne touche jamais terre, porte en son cœur le bonheur des fêtes de l’hiver !

Viscum-album © Cécile DecorniquetViscum album © Cécile Decorniquet


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

18 décembre 2015

La Pivoine, l’herbe au Pivert

Tourne-lune, Pione, Rose aux convulsions, Pavot des jardins, Péone, Ergots de coq, Sang de Titan, Boisier de chien, Pompon… On a écrit bien des merveilles sur cette plante très recherchée dans l’ornement des jardins pour la beauté et la grandeur de ses fleurs embellies par les plus riches couleurs. Célébrée depuis l’antiquité pour ses nombreuses propriétés et ses effets miraculeux, la Pivoine est l'une des plus anciennes plantes employée en médecine. Considérée comme un puissant remède, elle entrait dans la composition de préparations officinales très vantées autrefois. Sa racine et ses semences portées autour du cou apaisaient les convulsions et repoussaient les démons. Prise en poudre, en décoction ou en sirop, elle guérissait l’épilepsie, la paralysie, les vapeurs et la folie. On confère à cette plante qui croît et décroît selon les phases de la lune et brille dans les ténèbres, le pouvoir de chasser les tempêtes, de protéger les moissons, de dissiper les enchantements et de mettre en fuite les succubes, les elfes et les fées. Pour conserver toutes ses vertus, cueillez-la au milieu de la nuit sans être aperçu du pivert, farouche gardien de la plante, ou vous perdriez aussitôt la vue !

On voit dans cette histoire que la Pivoine a hérité des propriétés magiques de la Mandragore.

Paeonia © Cécile DecorniquetPaeonia © ceciledecorniquet.com

Pivoine officinale - Paeonia mascula PaeoniaceaePivoine officinale / Paeonia mascula (Paeoniaceae), (modified)
Prof. Dr. Thomé, Otto Wilhelm, Flore de l'Allemagne l'Autriche et la Suisse,1885.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.


21 novembre 2015

L’Aurore et la métamorphose de Tithon en cigale

Quand l’Aurore paraît à l’Orient dans sa robe safran, la Nuit se dissipe, la Lune pâlit, le Sommeil et les Astres peu à peu s’enfuient. Splendide, elle sort chaque matin de son palais de vermeil et s’avance dans les cieux sur un char couleur de feu, tiré par deux chevaux lumineux, traçant dans les airs des sillons de pourpre, d’or et d’azur. De ses doigts de rose, elle ouvre les portes du ciel pour annoncer la lumière et faire grandir le Jour. Le monde entier alors renaît, tous les êtres et la nature se réveillent et s’émerveillent de la douceur de sa lueur et de la fraîcheur de la rosée qu’elle répand partout sur la terre. Les fleurs lui doivent tout leur éclat et leur beauté. Puis, impatiente, elle guette l’astre du jour pour l’accueillir dans ses bras mais elle s’évanouit et meurt à l’approche des premiers rayons trop brillants qui enflamment le ciel. Sœur de la lune et du Soleil levant, l’Aurore est aussi la mère des Vents, des astres qui constellent le firmament et de Lucifer, l’étoile qui luit dans le ciel du Matin. Parmi ces nombreux amours, cette déesse de rose aima Tithon un mortel et pria Zeus de lui accorder l’immortalité. Le roi des dieux combla ses vœux, mais elle oublia de demander la jeunesse éternelle et le malheureux Tithon fut condamné à subir sans fin le fléau de la cruelle Vieillesse. L’Aurore adoucit son triste sort en le changeant en cigale*, pour entendre éternellement la voix de son bel amant !

*Les Anciens disaient que la Cigale, le plus musical de tous les insectes, se nourrissait de la rosée qui tombe au lever de l’Aurore.

Aurora's Take Off - Louis Jean-François LagrenéeAurora's Take Off - Louis Jean-François Lagrenée (1724/1805).

Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle. 

11 novembre 2015

Imaginaire sans limite à la Halle Saint Pierre :

HEY! modern art & pop culture / Act III 

Sleepwalk - 2009 - Marion Peck"Sleepwalk", 2009, de l'Américaine Marion Peck

La Halle Saint Pierre présente :
62 artistes internationaux + 400 oeuvres
du 18/09/2015 au 13/03/2016.

The Web - 2011 - Steven Kenny"The Web", 2011, du Canadien Steven Kenny

07 novembre 2015

La Violette, une petite fleur qui chasse la mélancolie et les maux de tête !

Fleurette de mars, Petite Viole, Violette des haies, Viole de carême… Charmante et discrète, la Violette s’épanouit dès la fin de l’hiver en formant des touffes qui tapissent les prairies, les jardins, les champs et les sous-bois. Les premières Violettes se cueillent de préférence au mois de mars par temps sec en prononçant un vœu. Son parfum subtil et délicat se répand surtout le soir et la nuit et prédispose à l'amour. Réputées pour leurs propriétés aphrodisiaques, on mêle les Violettes à la lavande dans les philtres d’amour. Cependant, cette petite fleur qui baisse la tête vers la terre exprime aussi l’humilité, l'innocence et la virginité. On lui attribue des vertus adoucissantes pour les yeux et les maladies de la peau. Les anciens plantaient toujours la Violette dans le voisinage des tombeaux, près de l'asphodèle, du narcisse et de la rose pour que la dernière demeure des morts soit toujours parfumée. Pour chasser la mélancolie et les maux de tête, couronnez votre front d’une guirlande de Violettes !

Viola odorata © Cécile DecorniquetViola odorata © Cécile Decorniquet

Selon Hildegarde de Bingen dans "Le livre des subtilités des créatures divines" : La violette se trouve entre le froid et le chaud ; elle est surtout d'une coloration discrète ; elle pousse grâce à la douceur et à la légèreté de l'air. Faire bouillir de l'huile d'olive au soleil ou sur le feu, ajouter des violettes de façon à l'épaissir et conserver dans un récipient en verre. Pour la nuit, s'en frotter les yeux et les paupières sans toucher la partie interne des yeux, et on éclaircira ainsi la vue...

... Si l'on est lourdement écrasé par la mélancolie et que cela atteint le poumon, faire cuire des violettes dans du vin pur, filtrer avec un linge, ajouter du galanga et autant de réglisse qu'on voudra. Faire ainsi une potion que l'on boira et qui apaisera la mélancolie, rendra le sujet joyeux et guérira ses poumons."


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

06 novembre 2015

Iris et son arc radieux

Parée de mille couleurs, Iris descend du haut de l’Olympe nimbée d’un halo de lumière pour délivrer les messages des dieux sur Terre. Vêtue d’une simple écharpe aux reflets irisés, elle fend les airs ne laissant dans son sillage qu’une traînée brillante aux couleurs de l'arc-en-ciel. Dévouée à Héra qui lui porte une grande affection, Iris dort toujours chaussée sous le trône de la déesse afin d'accomplir au plus vite ses missions. Quand la reine du ciel revient des Enfers pour rejoindre l'Olympe, Iris la purifie avec des parfums et lui revêt ses plus beaux atours pour son retour. Mais on prétend que son emploi le plus important est de couper le cheveu fatal des femmes vouées à la mort pour délivrer l'âme des liens du corps. Iris qui tient dans sa main un caducée et porte aux pieds des brodequins ailés, incarne le lien entre humains et divinités !

Vers la fin d'un beau jour, ou bien après l'orage,
Lorsqu'il vous arrive de voir
Un arc étincelant briller sur un nuage,
N'en concevez jamais un sinistre présage,
Dites-vous seulement : c'est l'Iris qui voyage ;
Junon apparemment donne à souper ce soir.

Charles-Albert Demoustier

Morpheus and Iris - Pierre-Narcisse GuerinMorpheus and Iris (detail), 1811 - Pierre-Narcisse Guerin


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

L’arc-en-ciel, un chemin entre ciel et terre

Ce pont emprunté par les dieux, les héros légendaires et les sorciers pour voguer entre ciel et terre, était considéré autrefois comme une merveille et un prodige. Dans les temps antiques, on assurait que ce phénomène céleste était la trace du passage que la brillante Iris laissait dans le ciel quand elle descendait rapidement des cieux sur la terre. Pourtant, ce chemin qui apparaît quand le soleil luit pendant la pluie, est parfois considéré comme néfaste. En effet, selon certaines croyances populaires, on attribue à l’arc-en-ciel le pouvoir d’aspirer l’eau des rivières jusqu’aux nuages, de détruire les récoltes, de déterrer les graines là où il se pose, de faire mourir les arbres qu’il touche, de crever les yeux des anges et de changer le sexe de celui qui l’enjambe… Lors de son apparition, il faut bien se garder de montrer l’arc-en-ciel avec le doigt car il risque de tomber ou l’on s’expose à être foudroyé. Aussi, celui qui est touché par l’arc-en-ciel retrouve ses couleurs dans ses urines. Cependant, il est souvent promesse de fortune et voir un arc-en-ciel sur la mer peut annoncer un voyage merveilleux. On affirme aujourd’hui encore qu’un trésor se cache au pied de l’arc-en-ciel. Quand il touche la terre, il apporte de menues pièces d’or pour ceux qui ont de la chance et sont nés un dimanche ! Jetez votre soulier par-dessus l’arc ou lancez du fer ou du plomb à l’intérieur, ils se transformeront en or. Né du soleil et de la pluie et composé des plus belles couleurs, cet arc céleste parfait qui repose sur terre et se perd dans les cieux évoque un passage entre les deux mondes et l’alliance des hommes et des dieux !

Voyez l'Iris, quand un nuage obscur
Chargé de pluie, altéré de lumière,
Boit le soleil, et vers notre paupière
Réfléchit l'or, la pourpre et l'azur.

Malfilatre

Ce phénomène céleste se désigne poétiquement par le nom d'Iris.

L'arc-en-cielL'arc-en-ciel
Barthélemy l'Anglais, Livre des Propriétés des Choses, France, second quart du XVe siècle
Paris, BnF, département des Manuscrits, Français 134, fol. 184v.

À cheval entre beau et mauvais temps, le pire des climats étant la neige, l'arc-en-ciel est promesse de fortune ; on a longtemps cru qu'à son pied gisait un trésor. La gamme chromatique de ce phénomène optique était connue et étudiée depuis le XIIIe siècle, par Roger Bacon notamment.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

31 octobre 2015

Le Balai magique et l’onguent de vol des sorcières

Instrument antique destiné aux rituels, le balai était employé par les prêtresses pour nettoyer les lieux sacrés de toutes impuretés. Depuis, il est la monture favorite des sorcières pour voyager dans les airs. Le manche est ordinairement en bois de frêne, la brosse est faite de brindilles de bouleau ou de bruyère, le tout est lié par une longue tige de saule. Mais parfois, les sorcières usent d’essences variées comme le noisetier, l’aubépine, le sureau, le sorbier, le genêt ou le prunellier. Cependant, le balai est incapable de voler s’il n’est pas enduit de l’onguent magique de vol dont elles ont le secret. Pendant les nuits de pleine lune, elles mélangent dans un brouet nauséabond, la jusquiame, l’aconit, la belladone, la mandragore, le datura, la ciguë, la morelle noire, le nénuphar et d’autres horreurs encore qu’il est interdit de révéler. Dans cette marmite remplie d’herbes maléfiques, elles préparent le baume diabolique en prononçant à travers d’inquiétantes vapeurs, des paroles magiques. Quand le balai est bien graissé et frotté, il se met en mouvement et transporte les sorcières jusqu’au sabbat. A califourchon sur leur bâton, elles ordonnent alors du haut des sombres nuages : « Bâton blanc, bâton noir, mène-moi là où tu dois, de par le diable ! ». Puis, emportées par une rafale de vent, elles crient : « Ici et là ! Ici et là ! ». On prétend que seul le tintement des cloches d’églises a le pouvoir d’arrêter les balais volants en les clouant au sol dans l’instant. Symbole du voyage nocturne, le balai est aussi un objet de protection. Pour empêcher les sorcières et les démons d’entrer dans votre maison, placez votre balai en travers de la porte, les brindilles vers le haut, sans oublier de jeter une poignée de sel dans la cheminée !

Départ pour le Sabbat - Albert Joseph Pénot - 1910Départ pour le Sabbat, 1910 - Albert Joseph Pénot

Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

28 octobre 2015

La chauve-souris, créature de mauvais augure

C’est le met préféré des sorcières et des magiciens. Ils dégustent avec délice cet animal dans leur festin ! Cet étrange mammifère effrayé par la lumière séjourne dans des antres sombres et mystérieux où le soleil ne pénètre pas. Sans un bruissement d’aile, dans la solitude des ténèbres, la chauve-souris tournoie dans les airs d’un vol brusque et saccadé, sans jamais se heurter contre les obstacles. Elle a la chaleur et le jour en horreur et se repose l’hiver, blottie dans les creux des vieux murs ou suspendue par les pattes de derrières. Cependant, elle est l’objet de beaucoup de croyances et superstitions. Comme le corbeau, la chouette et le hibou, c’est un animal de mauvais augure dont on redoute les sinistres présages. Dans certaines régions, on prétend que l’âme des morts apparaît sous la forme d’une chauve-souris. On dit qu’elle a commerce avec le Diable à qui elle prête ses grandes ailes et qu’elle vient sucer le sang de l’homme et des animaux sans les réveiller, jusqu’à ce que mort s’ensuive. Il est vrai que les chauves-souris aiment tourbillonner dans les airs, à l’heure ou le Démon invite au sabbat des hordes de sorcières, de crapauds et de corbeaux et de vampires affamés aux canines démesurées qui sortent de terre. Surgissant des brumes du passé, tous ces monstres redoutés se pressent dans l’air épais de la nuit pour rejoindre la sarabande ensorcelée. Pourtant, cette créature qui inspire terreur et épouvante, que l’on retrouve clouée aux portes, est une bête utile et innocente qui détruit les insectes nocturnes et prolonge ainsi le travail de l’hirondelle interrompu par la nuit !

A lire : Les filles de Minée changées en chauves-souris, article.

Chiroptera - Illustration de Ernst Haeckel 1904Chiroptera - Illustration de Ernst Haeckel, extraite de Kunstformen der Natur de 1904.

Selon Hildegarde de Bingen dans "Le livre des subtilités des créatures divines" : « La chauve-souris déteste la chaleur et le jour, et elle vole surtout au moment où les esprits aériens se répandent, à la faveur du sommeil des hommes, c’est-à-dire au moment où ceux-ci se reposent et où se livrent en eux toutes sortes de combats… »


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

26 octobre 2015

Le sabbat des sorcières

Les sorcières se rendent au sabbat, dans des lieux secrets et déserts, de différentes manières. Pendant les nuits d’orage et de grand vent, elles se transportent dans les airs sur un âne, un cheval ou un autre animal. Cependant, elles préfèrent chevaucher un balai oint d’un onguent diabolique, en prononçant du haut des nuages des paroles magiques. Ces assemblées nocturnes ont lieu dans des endroits solitaires au plus profond des bois. Le maître des lieux, qui affecte ordinairement la figure d’un grand bouc, envoi une chauve souris ou un grand papillon de nuit aux alentours de minuit pour rassembler en un instant, diablesses, incubes et succubes, magiciens et démons initiés aux mystères du sabbat. Quand tout le monde est réuni, la cérémonie peut commencer et varier à l’infini. Perchés sur l’épaule gauche des sorcières, des crapauds élégants vêtus de velours vert, se mêlent à la danse infernale en faisant sonner les clochettes qu’ils portent autour du cou. Toutefois, la tenue de rigueur est une parfaite nudité. Sous la présidence du diable, un banquet est préparé. Dans un chaudron, fumant à gros bouillon, des herbes maléfiques sont jetées ainsi que des crapauds et des petits enfants coupés en morceaux ! Puis, emportés dans un tourbillon étourdissant, sorciers et sorcières dansent en rond et se livrent à tous les emportements de leurs passions et de choses bien mystérieuses qu’il est défendu de révéler. Mais à l’heure où le coq chante et que la lumière jaillit, tout en un clin d’œil s’évanouit !

Witches going to their Sabbath by Luis Ricardo FaleroWitches going to their Sabbath (1878), by Luis Ricardo Falero

Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

04 octobre 2015

L’Amanite tue-mouches, le champignon des fous

Tue-mouches, Fausse Oronge, Champignon des fous, Escabeau de crapaud… Ce champignon extraordinaire, coiffé d’un chapeau rouge vif orné de points blancs que l’on retrouve dans les contes pour enfants, peut atteindre des dimensions spectaculaires. A la fin de l'été, il s’épanouit en petit groupe à l’ombrage des bouleaux, dans les prairies, les sous-bois de feuillus et de conifères, non loin des bruyères. Cependant, il est fort dangereux et cause parfois des empoisonnements chez les animaux. Quelques morceaux de ce champignon infusés dans du lait ou de l'eau attirent les mouches et les tuent sur le champ. Ses vertus hallucinogènes sont connues depuis fort longtemps. Ingéré, il trouble les sens et la raison et provoque une ivresse particulière qui décuple les forces musculaires. A ces effets succède un délire furieux puis un état de stupeur et enfin un sommeil profond. Réputé comme champignon diabolique, la magnifique Amanite est associée à de nombreux rites magiques !

Amanita muscaria © Cécile DecorniquetAmanita muscaria © Cécile Decorniquet


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

23 septembre 2015

Vertumne et Pomone, divinités de l'Automne

Remarquable par sa beauté et son art à cultiver les jardins, la nymphe Pomone était ardemment convoitée par les déités des champs et des vergers. Ignorant tout de l'amour, elle s'isolait du monde préférant apporter soins à ses arbres et cueillir les fruits délicieux qu’elle portait dans les replis de sa longue robe. Vertumne présidant à l’automne et aux changements du temps, symbolise l’année et les variations des quatre saisons. Ce jeune homme épris de Pomone, qui pouvait à son gré changer de forme, emprunta de nombreuses métamorphoses pour la séduire, en vain. Afin de conquérir son cœur, il entra dans ses vergers sous les traits d’une vieille femme et engagea la conversation. Après lui avoir fait mille louanges sur ses charmes, il lui conta l'histoire d’Anaxarète, fille née d’une noble famille de Chypre, aimée passionnément par le berger Iphis. Cette dernière réagit si froidement à son amour qu’il se pendit de désespoir. Devant le corps sans vie de son soupirant, Anaxarète fut si dépourvue d’émotion qu’Aphrodite la transforma en pierre. Vertumne lui rapporta tant d’aventures funestes, sur celles qui méprisaient la tendresse de leurs amants, que quand il se révéla sous son vrai visage, Pomone n'y résista pas et l’épousa. On dit que malgré le caractère changeant du dieu de l’Automne, son amour reste constant et fidèle à Pomone et qu'ensemble dans un âge avancé, ils rajeunissent au bout d’un certain nombre d’années !

Automne - Louis Welden Hawkins vers 1890Automne, vers 1890 - Louis Welden Hawkins.

Allégorie de l'Automne par la photographe Cécile Decorniquet


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle. 

21 septembre 2015

L’Ecureuil, un petit animal rusé symbole de l’activité et de la propreté

Petit rouquin, Fouquet, Jacquet, Petit chat, Chat écureu… Vif, gracieux et astucieux l’écureuil est, sans contredit, l’un des plus jolis petits rongeurs de nos contrées et ses habitudes sont encore plus remarquable que ses formes. En effet, il se fait des provisions considérables pour l’hiver en amassant un nombre incroyable de fruits secs, en particulier de noisettes qu’il cache un peu partout et qu’il oublie, ce qui permet au noisetier de se reproduire. Il cache même tout ce qu’il rapporte dans son nid, sous la mousse et les buchettes qui composent son lit ! On le dit capable de passer une rivière sur une écorce d’arbre en guise de bateau, en faisant de sa queue touffue et légère une sorte de voile et de gouvernail pour passer d’un point à un autre. Il habite les grandes forêts et construit son nid à la cime des arbres les plus élevées dans les enfourchures des branches. Cet abri dont il prend grand soin, est confortable et de forme arrondie, où la pluie et le froid ne peuvent pénétrer. Toujours très occupé, l’écureuil ne s’engourdit pas l’hiver comme le loir, il se retire dans sa demeure seulement par très mauvais temps ou quand la chaleur est accablante. Rusé, il fuit ses ennemis la martre, le hibou, la buse et le chasseur en sautant de branches en branches et d’arbres en arbres en prenant toujours soin de mettre les branches entre lui et son poursuivant. Sa queue en forme de panache, dont il s’ombrage en la relevant au-dessus de sa tête, lui sert aussi de parachute dans ses élans les plus grands. Au moyen âge, l’écureuil avait très mauvaise réputation, on le considérait comme sournois, voleur et lubrique. Sa fourrure était très estimée et il fut l’objet d’une chasse intensive. Les poils de sa queue servent à faire des pinceaux pour les peintres. Les anciens voyaient dans la chair et le cerveau de l’écureuil des remèdes précieux pour soigner les chevaux. Aussi, nombre de jongleurs et danseurs se croyaient à l’abri du vertige en faisant usage de la poudre de cervelle d’écureuil. Aujourd’hui, ce petit rongeur charmant et espiègle n’inspire plus la crainte ni la répulsion et aucun chasseur ne s’aventurerait à le tuer de peur d’aller en enfer. Et puis croiser ce petit animal rapide comme le vent sur son chemin est un présage de chance !

Red Squirrel by Hans Hoffmann - 1578Red Squirrel by Hans Hoffmann, 1578.


 Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

26 août 2015

L'Angélique, l'herbe aux anges

Archangélique, Herbe de Saint-Esprit, Herbe aux anges, Angélique de bohême, Herbe aux fées... Cette herbe verte, longue et fine qui aime les endroits humides et ombragés, se rencontre souvent le long des cours d'eau. On la nomme Herbe aux anges car l’archange Raphaël, gardien de l'humanité et ange de guérison, aurait fait don de l'Angélique aux hommes. Fleurs, feuilles et tiges de cette plante aromatisent subtilement les boissons, les plats et les desserts. Elixir de longue vie, l’Angélique aux propriétés magiques, augmente la patience et la persévérance et préserve des sortilèges. Elle se refuse à pousser dans le jardin des sorcières maléfiques et fait fuir les plus terribles démons. Ses vertus admirables sont employées depuis le moyen-âge contre le venin, les fièvres et les morsures de chiens enragés. Mélangée dans le bain, l'Angélique permet relaxation, méditation et réflexion. Son délicieux parfum aux fragrances légères vous apportera clairvoyance et tempérance !

Angelica archangelica © Cécile DecorniquetAngelica archangelica © Cécile Decorniquet


 Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.