zimzimcarillon

MAGIE VERTE, les herbes et les arbres enchantés

Cliquez en bas à droite pour afficher en plein écran et lire des extraits.

Avec un soupçon de magie et un brin de fantaisie, cet ouvrage révèle dans un clair-obscur empreint de mystère, des plantes charmantes et ensorcelantes. Baignées d'une lumière lunaire, elles enchanteront votre imaginaire et vous transporteront dans un voyage surprenant par-delà les méandres du temps.

Ce livre est né d'une association mère/fille. Nous avons conjugué nos envies et nos savoir-faire le temps d'un ouvrage consacré aux plantes et aux arbres liés aux rituels de la Saint-Jean, au monde de féerie, aux légendes celtes et à la mythologie. A travers ces images et ces écrits nous invitons le lecteur à entrer dans un univers où curiosité rime avec rêverie, imagination vagabonde et fantaisie !

Photos : Cécile Decorniquet, photographe Lauréate
du prix Sfr Jeunes Talents aux Rencontres d'Arles 2013
pour 
sa série "Ladies".

Allium © Cécile Decorniquetebook, (format iBooks pour iPad), 198 pages.


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.


30 octobre 2014

Le Balai magique et l’onguent de vol des sorcières

Instrument antique destiné aux rituels, le balai était employé par les prêtresses pour nettoyer les lieux sacrés de toutes impuretés. Depuis, il est la monture favorite des sorcières pour voyager dans les airs. Le manche est ordinairement en bois de frêne, la brosse est faite de brindilles de bouleau ou de bruyère, le tout est lié par une longue tige de saule. Mais parfois, les sorcières usent d’essences variées comme le noisetier, l’aubépine, le sureau, le sorbier, le genêt ou le prunellier. Cependant, le balai est incapable de voler s’il n’est pas enduit de l’onguent magique de vol dont elles ont le secret. Pendant les nuits de pleine lune, elles mélangent dans un brouet nauséabond, la jusquiame, l’aconit, la belladone, la mandragore, le datura, la ciguë, la morelle noire, le nénuphar et d’autres horreurs encore qu’il est interdit de révéler. Dans cette marmite remplie d’herbes maléfiques, elles préparent le baume diabolique en prononçant à travers d’inquiétantes vapeurs, des paroles magiques. Quand le balai est bien graissé et frotté, il se met en mouvement et transporte les sorcières jusqu’au sabbat. A califourchon sur leur bâton, elles ordonnent alors du haut des sombres nuages : « Bâton blanc, bâton noir, mène-moi là où tu dois, de par le diable ! ». Puis, emportées par une rafale de vent, elles crient : « Ici et là ! Ici et là ! ». On prétend que seul le tintement des cloches d’églises a le pouvoir d’arrêter les balais volants en les clouant au sol dans l’instant. Symbole du voyage nocturne, le balai est aussi un objet de protection. Pour empêcher les sorcières et les démons d’entrer dans votre maison, placez votre balai en travers de la porte, les brindilles vers le haut, sans oublier de jeter une poignée de sel dans la cheminée !

Départ pour le Sabbat - Albert Joseph Pénot - 1910Départ pour le Sabbat, 1910 - Albert Joseph Pénot 

Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

28 octobre 2014

Le sabbat des sorcières

Les sorcières se rendent au sabbat, dans des lieux secrets et déserts, de différentes manières. Pendant les nuits d’orage et de grand vent, elles se transportent dans les airs sur un âne, un cheval ou un autre animal. Cependant, elles préfèrent chevaucher un balai oint d’un onguent diabolique, en prononçant du haut des nuages des paroles magiques. Ces assemblées nocturnes ont lieu dans des endroits solitaires au plus profond des bois. Le maître des lieux, qui affecte ordinairement la figure d’un grand bouc, envoi une chauve souris ou un grand papillon de nuit aux alentours de minuit pour rassembler en un instant, diablesses, incubes et succubes, magiciens et démons initiés aux mystères du sabbat. Quand tout le monde est réuni, la cérémonie peut commencer et varier à l’infini. Perchés sur l’épaule gauche des sorcières, des crapauds élégants vêtus de velours vert, se mêlent à la danse infernale en faisant sonner les clochettes qu’ils portent autour du cou. Toutefois, la tenue de rigueur est une parfaite nudité. Sous la présidence du diable, un banquet est préparé. Dans un chaudron, fumant à gros bouillon, des herbes maléfiques sont jetées ainsi que des crapauds et des petits enfants coupés en morceaux ! Puis, emportés dans un tourbillon étourdissant, sorciers et sorcières dansent en rond et se livrent à tous les emportements de leurs passions et de choses bien mystérieuses qu’il est défendu de révéler. Mais à l’heure où le coq chante et que la lumière jaillit, tout en un clin d’œil s’évanouit !

Witches going to their Sabbath by Luis Ricardo FaleroWitches going to their Sabbath (1878), by Luis Ricardo Falero

Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

La Citrouille, reine d'halloween !

D’une belle couleur orangée, cette cucurbitacée à la peau lisse et dure possède de longues tiges rampantes et de larges feuilles agrémentées de fleurs jaunes. La Citrouille que l’on appelait jadis Citrolle, se récolte à l’automne. Sa chair sucrée donne un potage doux et onctueux. L'extrait de ses graines est employé dans les baumes pour ses propriétés médicinales. Selon la légende, elle a le don de se transformer en carrosse sous la baguette magique des bonnes fées ! Autrefois, les druides célébraient le passage incertain de la clarté de l’été vers l’obscurité de l'hiver, en parcourant les campagnes avec des Citrouilles flamboyantes et grimaçantes pour éloigner l’âme des morts du monde des vivants. Aujourd’hui, reine d'halloween, la tradition veut que l’on place une bougie à l’intérieur d’une Citrouille creusée pour faire fuir des maisons sorcièresrevenants et tous les esprits malfaisants. Soufflez la bougie avant minuit, sinon votre Citrouille prendra vie et avalera tout cru le premier passant venu !

Cucurbita © Cécile Decorniquet
Cucurbita © ceciledecorniquet.com


 Découvrez l'univers de la photographe Cécile Decorniquet


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

Halloween, la nuit qui précède la Toussaint

Sorciers et sorcières préparez vos balais !

Lors de cette nuit magique, fantômes, elfes, lutins et sorcières, dansent et parcourent librement les airs. Pour effrayer ces farandoles d’esprits tapageurs et turbulents, petits et grands se griment affreusement et s’accoutrent d’habits terrifiants pour chasser de leur maison démons et malédictions ! Il y a bien longtemps, les druides parcouraient les campagnes en s’éclairant de lanternes faites dans des navets, où une braise, tirée d’un feu sacré, était placée. Aujourd’hui, pour repousser les esprits malfaisants, on place une bougie au centre d’une citrouille grimaçante que l’on pose sur le seuil de sa porte. Entre prédictions, sortilèges et visions, n’oubliez pas d’illuminer votre maison et d’éteindre vos bougies avant minuit, ou vos citrouilles prendront vie et avaleront tout cru le premier passant venu !

Halloween est la contraction anglaise de All Hallows’ even qui signifie : Veille de la Toussaint. Cette nuit qui précède la Toussaint correspond dans le calendrier Celte à la grande fête de Samain qui marque la fin de l’été et la fin de l’année.

The witches Sabbath 1880 - Luis Ricardo FaleroThe witches Sabbath, 1880, by Luis Ricardo Falero.

MAGIE VERTE, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle. 



05 juillet 2014

Métis, fille d'Océan et de Téthys

Métis ou prudence, incarne la raison, la ruse et l’intelligence. Zeus en appela à la clairvoyance de cette Océanide et à ses précieux talents pendant sa lutte contre les Titans. Grâce à son aide il rendit la vie à ses sœurs et frères, Hestia, Héra, Hadès, Poséidon et Déméter engloutis dès leur naissance par Cronos leur père. Métis composa un breuvage puissant qui provoqua chez Cronos de si terribles vomissements qu’il recracha tous ses enfants. Détrôner par sa progéniture avec l'aide des Cyclopes et des Géants, il fut jeté dans les profondeurs du Tartare. Zeus put ainsi, au prix d’une longue guerre contre les Titans, régner en maître sur l'Olympe. Choisit par Zeus pour être sa première femme, Métis lui résista en prenant de multiples formes pour lui échapper, en vain. Elle se soumit au roi de l'Olympe et porta en son sein la déesse de la Guerre des arts et de la sagesse, Athéna. Cependant, un oracle rendu par Ouranos et Gaia, prédit à Zeus que le prochain enfant qu’elle mettrait au monde l’évincerait du pouvoir par sa grande sagesse et sa puissance. Pour déjouer la prophétie et avant la délivrance, le dieu avala Métis et sa progéniture. C'est ainsi que la vie de Métis s’est brusquement écourtée et que ses amours éphémères avec Zeus se sont terminés. Mais on prétend que du fond de ses entrailles, Métis le guide et le conseille sur le bien et le mal !

Naissance d'AthénaNaissance d'Athéna (Métis est figurée allégoriquement sous le siège de Zeus), tripode à figures noires, v. 570-560 av. J.-C.musée du Louvre (CA 616).


 Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

27 juin 2014

Le Serpent de mer, un monstre naufrageur de bateaux

Surgissant des abysses de l’océan dans un tourbillon d’écume et de vent, le gigantesque Serpent de mer fait chavirer les navires pour dévorer impitoyablement les marins qui sont dedans ! Depuis la nuit des temps, les navigateurs racontent d’effroyables histoires de marins et de pêcheurs se retrouvant aux prises avec ce monstre. Ils décrivent une créature immense aux yeux rutilants comme des flammes, dotée d’écailles acérées sur le dos. Cette bête malfaisante, enroule son corps de reptile garni d’algues gluantes, autour des plus gros navires pour les broyer. Après avoir englouti l'équipage, le Serpent de mer plonge en soufflant bruyamment et disparaît dans les profondeurs de l’océan. On dit que ce naufrageur de bateaux d’une longueur incroyable, peut entourer la terre de son corps et manger sa queue. Pendant les nuits de pleine lune, le Sepent de mer sort des eaux pour aller dévorer sur terre agneaux, veaux et pourceaux ! 

Sea serpent from Hart Nautical CollectionsSea serpent from Hart Nautical Collections - Monsters of the Sea. Robert Hale Ltd.

Sea serpentA sea serpent from Olaus Magnus' book Historia de Gentibus Septentrionalibus
(History of the Northern Peoples, Rome, 1555).


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

10 juin 2014

Zimzimcarillon tissus et chiffons les jolies créations à la Boutique Les 3 Galopins

Vitrine Les 3 galopins

Les 3 Galopins, 12 rue du Général Leclerc 
95320 Saint Leu la Forêt 01 61 35 13 70

logo zimzimVenez découvrir les jolies créations zimzimcarillon :
Coussins nuages, cœurs, poules, étoiles, guirlandes...

 A bientôt !

Thétis, une néréide à la chevelure et aux pieds d’argent

Cette néréide d’une grande beauté, avait les soupirants les plus illustres de l’Olympe à ses pieds. Zeus, Poséidon et Apollon courtisaient et se disputaient vivement cette nymphe magnifique à la chevelure et aux pieds d’argent. Cependant, Thémis, déesse de la Justice, de la Loi et de l'Equité, prédit que Thétis enfanterait un fils à la gloire plus grande que son père. Devant cette prophétie, les dieux la délaissèrent et décidèrent de l’unir à un mortel. Pour que la prédiction s’accomplisse sans être détrôné, Zeus la proposa en mariage à Pélée, roi de Phthie en Thessalie. Après avoir eu les plus grands dieux pour amants, Thétis, désespérée de cette union avec un mortel, s'enfuit et se refugia dans une grotte de la côte de Magnésie. Pélée partit à sa recherche avec l’aide du centaure Chiron et la trouva endormie dans son antre caché au milieu d'un bois de myrtes et d'oliviers. Cependant, Thétis prit différentes formes pour lui résister. Elle se métamorphosa en eau rapide, en feu étincelant, se changea en oiseau et prit l'apparence d'une créature effrayante pour lui échapper. Désemparé et effrayé, Pélée implora les divinités de l'aider. Protée, vieillard de la mer, qui possédait une grande connaissance de l’avenir et du passé, sortit alors du fond des eaux et conseilla à Pélée de garder Thétis captive dans ses bras jusqu'à ce qu'elle reprenne sa forme originelle. Lasse de se défendre, elle se rendit et se soumit à l'alliance humaine qu’on lui imposait, car les décisions de Zeus sont souveraines, il faut suivre ses volontés. Les noces eurent lieu sur le mont Pélion avec beaucoup de magnificence. Les dieux de l'Olympe les honorèrent de leur présence et comblèrent les époux de cadeaux. Toutefois, au beau milieu de la joyeuse assemblée, surgit, dans un sombre et ténébreux nuage, la perfide Eris, déesse de la discorde que l’on n’avait pas conviée. Pour se venger de cet affront, l'infernale divinité au front hérissé de serpents venimeux, jeta une pomme d’or sur laquelle était écrit : « A la plus belle ! ». Les déesses en présence ; Héra, Aphrodite et Athéna ne tardèrent pas à se disputer, chacune prétendant que la pomme lui revenait. On demanda alors à Zeus de les départager. Le dieu prudent s’en remit au jugement d’un mortel, Pâris, prince troyen, pour choisir la plus belle. Le beau jeune homme offrit la pomme de la discorde à Aphrodite qui lui avait promit en récompense l’amour de la plus belle femme du monde, Hélène, épouse de Mélénas Roi de Sparte. Pâris enleva Hélène, ce qui provoqua la terrible et longue guerre de Troie, entraînant sa perte et celle de sa patrie. Thétis et Pélée eurent sept enfants dont le célèbre Achille. Mais on prétend qu'à l’insu de son époux, elle plongea les six premiers dans le feu pour les débarrasser de leur essence mortelle. Une nuit, tandis qu’elle enduisait le corps d'ambroisie de son dernier né, elle fut surprise par Pélée horrifié qui retira l'enfant des flammes. Indignée d'avoir été découverte, Thétis s'en retourna dans les eaux près de ses sœurs les néréides. Pélée confia l'éducation de son fils au centaure Chiron qui lui apprit le maniement des armes et l'art de la chasse. On dit aussi que Thétis trempa Achille dans les eaux noires et glaciales du fleuve Styx au pouvoir de rendre immortel celui qui s’y baigne. Il devint un héros invulnérable, sauf au talon, l'endroit par lequel sa mère le tenait. A la mort de Patrocle, le fidèle compagnon d'Achille, et la perte de ses armes, Thétis monta au ciel pour prier Héphaïstos de lui fabriquer des armes divines. Mais l'intrépide Achille fut tué par une flèche qui l'atteignit au talon, une flèche tirée par Pâris et guidée par le dieu Apollon. A sa mort, Thétis sortit des eaux pour pleurer son fils accompagnée de ses sœurs les néréides. Leurs sanglots furent si profonds et leurs lamentations si lugubres que les Muses descendirent de l'Hélicon le cœur empli de tristesse, pour faire honneur à la douleur de la déesse. Dans un vase d'or offert par Dionysos et forgé par Héphaïstos qui fut gardé près de la mer dans un tombeau, Thétis déposa les cendres de son fils défunt avec celles de son ami Patrocle. On dit que Poséidon sortit du fond des ondes et s’approcha du rivage pour promettre à la déesse que son fils vivrait éternellement parmi les dieux et non dans les Enfers d'Hadès. Thétis s’en retourna avec ses sœurs dans les profondeurs de la mer le cœur un peu plus léger, en songeant au dieu qui accomplira sa promesse !

The Judgment of Paris Lucas Cranach the Elder circa 1512The Judgment of Paris, Lucas Cranach the Elder circa 1512.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

31 mai 2014

Les Fées

Mystérieuses et magiciennes, les Fées bercent les rêves et les contes de notre enfance. Célestes et bienveillantes marraines, la coutume veut qu’elles se penchent sur le berceau des nouveaux nés pour leur accorder des dons précieux. D’un coup de baguette magique elles exaucent les vœux et se montrent généreuses avec les enfants. Gardiennes charmantes de la nature, elles protègent les bois et les forêts enchantés. Belles, vaporeuses, fantaisistes et insaisissables, elles dansent au clair de lune avec les elfes dans des rondes effrénées et se transportent en un clin d’œil dans les airs à l’autre bout de la terre. Toutefois, soyez prudent car elles sont imprévisibles et susceptibles. Prenez garde à ne pas leur faire ombrage ou elles vous joueront un très mauvais tour. Ainsi, Obéron, roi des génies doit son drôle d’aspect et sa petite taille, trois pieds de haut, à une Fée offensée qui lui jeta un sort le jour de son baptême. Pour adoucir son sort une autre lui fit don d’une grande beauté. Les Fées ne sont pas toujours secourables, bonnes et serviables. Quelques unes versées du côté de la diablerie et dont il faut bien se garder sont vieilles, laides, bossues et méchantes. Méfiez-vous de la Carabosse et des redoutables Fées noires à la chevelure d’ébène qui usent de leur pouvoir et de leur baguette magique pour maudire et jeter des sorts. On dit que ces esprits d’un autre ordre président et filent nos destinées. Certains naîtront sous de bons auspices quand d’autres grandiront sous de sinistres augures. Cependant, on prétend que chaque enfant qui vient au monde a une bonne Fée qui l’attend !

Take the Fair Face of Woman by Sophie AndersonPeinture préraphaélite représentant une fée. Take the Fair Face of Woman, and Gently Suspending, With Butterflies, Flowers, and Jewels Attending, huile sur toile, Sophie Anderson (1823/1903), collection privée, Londres.

The Fairy Dance by Robert Alexander Hillingford before 1904The Fairy Dance (détail) by Robert Alexander Hillingford before 1904.

The bad fairy Carabosse by Léon BakstThe bad fairy Carabosse by Léon Bakst, who created the décor and about 300 costume designs in 2 months for Diaghilev's lavish 1921 production of The Sleeping Princess in London.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

23 mai 2014

Le Merle, un oiseau plus noir que le corbeau

Cet oiseau se distingue par la couleur de son bec, le tour de ses yeux cerclés d’un beau jaune d’or et sa robe d’un noir profond nullement altéré par des reflets, comme celle de la corneille ou du corbeau. Le Merle aime la solitude et habite de préférence les bois sombres et épais plantés d’arbres toujours verts, comme le genévrier et le sapin. Toutefois, l’hiver on l’aperçoit souvent dans nos jardins. C’est un oiseau qui chante fort bien et même quand tous les autres oiseaux se taisent, il fait retentir dans les airs un sifflement éclatant bien avant les beaux jours du printemps. Capable de retenir les chants qu’on lui apprend et d’imiter les sons de différents instruments, il sait contrefaire la voix de l’homme et des animaux. Il se nourrit de baies, d’insectes, de vers et des fruits du sorbier dont il est particulièrement friand. Difficile à approcher, le Merle est un oiseau fin et rusé qui découvre les chasseurs de très loin, grâce à sa vue perçante. On dit que la chair des jeunes Merles est bonne à manger quand ils sont engraissés de raisins au temps des vendanges. L’huile où l’on fait cuire ces oiseaux est recommandée pour la sciatique et leur fiente dissoute dans du vinaigre fait disparaître les rousseurs du visage et les tâches de la peau ! Pour faire avouer tous ses méfaits à une personne endormie, mettez le cœur d’un Merle sous son oreiller. Dans la mythologie celtique ce volatile est lié à la magie et à l’Autre Monde. Aussi, Merlin l’Enchanteur aime se transformer en cet animal pour voyager dans le passé et l’avenir. On raconte qu’il existe un Merle blanc gardé dans une grotte par deux terribles dragons ; cet oiseau merveilleux plus léger que l’air a le pouvoir de rajeunir celui qui s’en empare. Mais prenez garde car le diable se montre parfois sous la forme d’un Merle. Cependant, on prétend que cet oiseau plus noir que le corbeau ne vit pas très longtemps parce qu’il a pour coutume de dormir cul au vent !

Blackbird by Johann Daniel Meyer - 1752Blackbird by Johann Daniel Meyer, miniature Mahler in Nuremberg;
Volume 2; Nuremberg, 1752. (image modified)


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

06 mai 2014

Proserpine reine des Enfers

Environnée d’éternelles ténèbres, cette beauté brune au visage livide et au regard mystérieux règne sur le peuple des ombres. Reine des Enfers et souveraine toute puissante des morts, Vie et Trépas son soumis à son empire. Personne n’entre sans sa permission dans ces lieux craints des mortels et des dieux et les héros qui pénètrent dans sa demeure souterraine doivent lui présenter un rameau d’or. Aussi, aucun être sur terre ne peut rendre son dernier soupir sans que cette déesse infernale coupe le cheveu fatal dont dépend la vie des humains. Proserpine se tient sur un trône d’ébène aux côtés de Pluton « l’invisible », son redoutable époux. Autour d’elle des pavots et des narcisses jonchent le sol, symboles ordinaires de l’endormissement et du repos éternel. A ses pieds veillent le terrible Cerbère, le Sommeil et l’Oubli. Au milieu de cette cour infernale les Parques filent nos destinées et la Mort hideuse dresse sa faux sanglante. Autrefois, cette divinité était honorée dans toute la Sicile. La chauve-souris, la grenade et le narcisse lui étaient consacrés. On lui sacrifiait des chiens noirs comme à Hécate et des génisses stériles dont on répandait le sang dans des fosses pour qu’il pénètre au plus profond de la terre jusqu’aux Enfers. Pendant les funérailles les cheveux des défunts étaient coupés puis dispersés sur le seuil de leur maison ou dans les bûchers. Cependant, au retour du printemps, Proserpine prends congé de son mari et délaisse le royaume des ombres. Armée d’un flambeau qui guide ses pas dans les ténèbres, elle retourne à la clarté des cieux près de Cérès son auguste mère. Ensemble, elles veillent aux moissons et répandent leurs bienfaits sur terre pendant la belle saison.

Pluto and his queen 1880 by Henryk SiemiradzkiOrpheus in the Underworld before Pluto and his queen (1880), by Henryk Siemiradzki.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

22 avril 2014

Enchanteurs, sorciers, devins et magiciens

Il ne faut pas confondre sorcier et enchanteur. Les sorciers sont en grand nombre et s’adonnent au diable tandis que les enchanteurs sont rares et disposent des forces de la nature à leur gré et font le bien. Merlin en est le plus fameux, le plus habile et le plus illustre représentant. Doté d'une science et d'un savoir sans limite, cet être rare reçoit à la naissance un pouvoir surnaturel comme les fées et les génies. Doué de métamorphoses, il voyage à volonté, se rend invisible, commande aux éléments et aux animaux, détourne les tempêtes et les vents en évoquant les esprits appartenant à l’ordre féerique et céleste. Maître incontesté de la magie blanche, il se consacre aussi à la découverte de l’élixir de longue vie et de la pierre philosophale. L’enchanteur a le pouvoir de faire des choses merveilleuses, il opère des prodiges et produit des effets surprenants. On dit qu’il est vénéré par le peuple et célébré par les poètes tandis que le sorcier est méprisé. Ce dernier est humain et ne veut que le mal et la destruction de son prochain. Il excelle dans l’art de fasciner et de jeter des sorts. Serviteur de l’esprit malin, il invoque des forces diaboliques et infernales, empoisonne et ensorcelle. Les démons instruisent et servent le sorcier qui se consacre à un art redoutable : la magie noire. On le dit méchant, trompeur, vendu aux puissances de l’enfer et très difficile à découvrir car il use de maléfices et de pactes avec le diable. Le devin quant à lui, prédit ce qui doit arriver et découvre tous les secrets cachés. Il révèle l’invisible, lit dans le passé, le présent et l’avenir. On le dit capable de réduire le malheur et de prévenir l’infortune grâce à ses connaissances des sciences occultes et à divers procédés divinatoires tels que l'astrologie, la chiromancie, l'interprétation des songes, l’astrologie, la cartomancie, les sortilèges, la boule de cristal… Que vous soyez enchanteur, magicien ou devin, sachez qu’il faut faire bon usage des arts de la magie. Ne vous laissez pas subjuguer par ceux qui ont commerce avec le diable, soyez de bon conseil pour lutter contre le mal et empêcher les mauvais présages. Agissez en magicien éclairé ce n’est pas sorcier !

The Crystal Ball_John William Waterhouse_1902The Crystal Ball, 1902 - John William Waterhouse.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

12 avril 2014

Le Muguet de mai, une plante ravissante hautement toxique !

Gazon de Parnasse, Grelot, Lis de mai, Clochette des bois, Lys des vallées, Grillet, Amourette, Lily of the valley… Le Muguet brille par sa fraîcheur, l’éclat de ses fleurs et sa simplicité. Sous les vents frais et doux du mois de mai, sa tige courbe sous le poids de ses clochettes couleur de lait. Au printemps, il forme dans les sous-bois des tapis brillants au parfum délicieux, qui subjuguent les sens et les yeux. Mais prenez garde car cette ravissante petite plante est hautement vénéneuse, au moins autant que la digitale. Autrefois, les parfumeurs l’employaient pour aromatiser les pommades. Seules les fleurs séchées et pilées étaient d’usage en médecine et servaient de poudre à éternuer. Aussi, l’eau de Muguet distillée, dite « Eau d’or », était souveraine dans les vertiges, les céphalées, les maladies des nerfs et du cœur et ranimait les forces épuisées. Reconnues toxiques, les vertus du Muguet sont aujourd’hui inusitées. On dit que dans le Parnasse, il existe un parterre rempli de blanc Muguet que les Muses foulent de leurs pieds délicats. Pour retrouver bonheur et passion amoureuse, cueillez en mai un brin de Muguet orné de treize clochettes et portez le toute la journée !

Muguet - Convallaria majalisConvallaria majalis (modified), from ''Koehler's Medicinal-Plants'', 1887.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

10 avril 2014

Le Rouge-gorge, un oiseau bagarreur et querelleur

Rouge-queue, Rossignol d’automne, Rubiette, Rossignol d’hiver, Bonhomme-misère… Ce charmant petit oiseau coloré d’un roux ardent sur la gorge et la poitrine, abonde dans les sous-bois, les forêts de feuillus, les bocages et les haies. A l’automne, il devient tout rond et ventru en se nourrissant d’alises, des fruits des ronces et des raisins dans les vignes. Curieux et familier, le Rouge-gorge accompagne volontiers le jardinier dans ses travaux de labours pour attraper les insectes et les vermisseaux fraîchement sortis de terre. Au plus fort de l’hiver, il s’aventure dans les mangeoires des jardins et frappe du bec aux vitres des habitations pour réclamer quelques miettes de pain. Parfois même, il entre dans les maisons sans paraître effarouché. Au printemps, il retourne à la solitude des forêts dans les lieux frais à l’ombrage des feuillages épais. Il affectionne les cours d’eau, les étangs et les ruisseaux où il boit souvent et se baigne pour entretenir son plumage. Cependant, ce petit volatile d’aspect si doux et tranquille est d’un naturel batailleur, insociable et querelleur. C’est un grand solitaire qui ne supporte pas la vue d’un congénère. Toujours sur ses gardes, il gonfle son plastron rouge pour défendre son territoire et combat jusqu’à la mort si l’intrus ne cède pas. Le Rouge-gorge tapisse son nid de mousses et d’herbes douces, près de la terre dans les broussailles ou à l’intérieur des vieilles souches. On dit qu’il chante en toutes saisons, au moins aussi bien que le Rossignol. Dès l’aube on peut entendre le chant aimable de cet oiseau matinal. Aussi, le soir, quand tous les autres oiseaux sont couchés, il est le dernier à chanter. Certains affirment que le Rouge-gorge a une chair très fine et qu’il est délicieux à manger quand il est bien gras ! Emblème des martyrs de la foi, on dit que cet oiseau forestier déjoue les sortilèges et tous les pièges du Malin et qu’il est le porteur des messages heureux des génies bienfaisants et du bon dieu !

An illustration of a European RobinsLe Rouge-gorge familier. An illustration of a European Robins by Henrik Grönvold, ca. 1907-1908. The Birds of Great Britain and Ireland, Order Passeres, vol. I, plate 15.


  Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

06 avril 2014

Le Moineau, un oiseau réputé pour sa lubricité et sa paillardise !

Petit moine, Pierrot, Moinet, Piaf… Vif et sautillant, ce petit passereau robuste et effronté ne vit que dans les lieux où l’homme habite et sa présence nous est tout naturellement familière. Plein d’audace, il pullule et voltige dans les villes sans craindre le bruit et les passants. Maraudeur et gourmand, la rue lui offre de nombreuses possibilités de se nourrir. Dans les campagnes, au temps de la moisson, il dérobe les grains de blé qu’il trouve dans les champs. Très sociable, il vit souvent en bande. A la belle saison, ils aiment se réunir dans les arbres pour piailler ensemble. Cependant, le Moineau craint l’hiver, il se réfugie alors en solitaire dans un trou de muraille ou a plusieurs dans le même gîte pour se réchauffer pendant les grands froids. Aussi rusé que son ennemi le chat, il se méfie des pièges qu’on lui tend mais quand on ne cherche pas à lui nuire, il devient confiant. Prolifique, au moins autant que le lapin, il élève une nombreuse famille dans un nid modeste fait de quelques brins de paille et de brindilles qu’il place dans les endroits les plus variés ; sous les tuiles de nos maisons, derrière nos volets, dans les pots de fleurs suspendus… Parfois il fait la guerre aux hirondelles et aux pigeons pour les chasser de leurs nids et prendre leur place. Cet animal très ardent en amour est un symbole de la luxure et de la vulgarité. En effet, le moineau mâle est renommé pour sa lubricité et sa paillardise ; Pline assure qu’il succombe épuisé par ces voluptés avant la fin de l’année qui l’a vu naître ! Aussi, on le consacrait à Vénus pour sa grande fécondité et le char de cette divinité était attelé de deux moineaux. On prétend encore que la cervelle et les œufs de moineau ont des vertus aphrodisiaques. Pourtant, ce petit oiseau de nature très éveillé en amour, que l’on a longtemps accusé à tort de pillage des moissons est un volatile sympathique, plein de fantaisie qui fait la joie des citadins en venant manger volontiers dans leurs mains !

An illustration of a male and a female House SparrowAn illustration of a male and a female House Sparrow from The House Sparrow at Home and Abroad, 1878. Edwin Sheppard, engraved by Sinclair & Son.; in a book by Thomas George Gentry.

Selon Hildegarde de Bingen dans "Le livre des subtilités des créatures divines" : Le Moineau est plus fort que chaud : il a beaucoup de fantaisie dans sa conduite, à cause de son astuce et de sa versatilité. Il aime voler en groupe pour ne pas être attaqué par les autres. Il se tient dans l’air épais ; c’est pourquoi il a une chair malade, qui ne convient ni aux malades ni aux bien-portants. Il ne sert à rien en médecine.


  Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

04 avril 2014

Le Labrador, un chien polyvalent aux aptitudes aquatiques étonnantes !

Cet animal au regard doux et intelligent a une vocation toute particulière pour l’eau. Remarquable par ses doigts palmés, ses poils imperméables et sa « queue de loutre » profilée qui lui sert de gouvernail, le Labrador est un véritable chien d’eau. Il se plaît à y aller et à y rester. Capable de plonger et de nager sans troubler la surface de l’onde, il est très à l’aise dans les étangs et les marais et rapporte le gibier sur la rive sans l’abîmer. Ces origines incertaines et sa passion pour l’eau lui ont valu une belle légende : on prétend qu’il serait né du mariage d’un Terre-neuve et d’une loutre. Son aptitude à la nage le rend utile dans les sauvetages car il excelle pour chercher les personnes noyées qu’il ramène avec douceur et précaution. En effet, son poil court et dense lui permet de supporter des baignades prolongées dans les eaux glacées sans souffrir du froid. Le Labrador est apprécié aussi sur les terrains de chasse pour ses qualités à lever le gibier car il ne craint guère de se faufiler dans les ronces et les buissons bas et épais. Cependant, ce chien rustique, puissant et vigoureux, d’un tempérament calme, sociable et joueur, qui aime profondément les humains, supporte difficilement la solitude. Il faut dire aussi que c’est un gourmand invétéré difficile à rassasier : sa gourmandise n’a d’égale que sa gentillesse et sa bonté ! Qu’il soit chien de compagnie, de travail, de chasse, de sauvetage, de détection ou bien truffier, ce chien polyvalent est un animal attentif, courageux et dévoué qui accomplit toujours ses missions avec enthousiasme et efficacité !

Un labrador observant l'envol d'un héronCrème de la Vallée Chéron (alias Coco) observant l'envol d'un héron.


 Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.



Fin »