zimzimcarillon

Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés

Cet ouvrage est né d’une association mère et fille. Nous avons conjugué nos envies et nos savoir-faire le temps d'un livre consacré aux plantes et aux arbres liés aux rituels de la Saint-Jean, au monde de féerie, aux légendes celtes et à la mythologie. A travers ces images et ces écrits nous invitons le lecteur à entrer dans un univers où curiosité rime avec rêverie, imagination vagabonde et fantaisie ! 

Dans un clair-obscur empreint de mystère, Cécile fait apparaître des plantes charmantes et ensorcelantes. Baignées d'une lumière lunaire, elles enchanteront votre imaginaire et vous transporteront dans un voyage surprenant par-delà les méandres du temps... 

ALLIUM BD2 copieAllium © Cécile Decorniquet photographe - Cécile Decorniquet studio

lauréate du prix Sfr Jeunes Talents aux Rencontres d’Arles 2013

Pour visualiser le ebook :  € 14,99 suivre ce lien

Cliquez ci-dessous pour feuilleter et visualiser le livre version papier 

Magie Verte les herbes et les arbres enchantés
Magie Verte le...
Par Muriel Lefaucheux
Photo book


19 novembre 2020

L'Ajonc, un buisson épineux qui illumine la lande !

Espinasse, Jonc marin, Grand Ajonc, Sainfoin d’hiver, Bois-jonc... L'Ajonc est un arbuste épineux qui recouvre et illumine les broussailles et la lande de ses petites fleurs d’un jaune doré, fleurissant toute l’année. Cette plante que l’on nomme « lumière de la terre », symbolise l’équilibre entre le jour et la nuit et le passage incertain de la clarté vers les ténèbres. Les terres recouvertes d'Ajonc sont des lieux inquiétants où fourmillent, sous les rayons de lune, des bataillons d’esprits malicieux et turbulents. korrigans, fées, elfes, lutins et farfadets errent et se bousculent en horde joyeuse sur les landes embrumées. Jadis, pour empêcher ces génies sautillants et tapageurs de s’introduire dans les maisons, portes et fenêtres étaient calfeutrées de tiges d’Ajonc et une haie de ces buissons hérissés de piquants était dressée autour des habitations. Pour vous délivrer des sorcières et de leur cortège de démons, agitez au-dessus de votre tête des bouquets épineux d'Ajonc !

Ajonc HDPhoto © ceciledecorniquet.com - ceciledecorniquetstudio


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

10 septembre 2020

La ronce, un buisson épineux envahissant et mal aimé !

Mûrier sauvage, Accroche-pied, Aronce, Mûrier de renard... Cet arbrisseau « accrocheur » aux tiges hérissées d’aiguillons pointus, colonise les haies champêtres et forme des buissons impénétrables appelés ronciers. La Ronce affectionne les vieux chênes, les broussailles et tous les lieux abandonnés. L’été, elle se couvre de fleurs d’un blanc-rosé qui fournissent un nectar abondant. A l'automne, apparaissent les mûres ou mûrons, des petits fruits succulents riches en vitamines, régalant les oiseaux qui en sont friands. Les mûres servent à la fabrication de compotes, de sirops et de confitures. Selon une croyance bretonne, il ne faut jamais manger les mûres à la fin de l'automne, car Lucifer qui fut chassé du ciel se venge chaque année en crachant dessus ! Envahissante et mal aimée, la Ronce aux longues tiges acérées, cache son secret en offrant un abri extraordinaire aux espaces forestiers où une vie végétale variée se réfugie et se développe en toute tranquillité !

RONCE BDPhoto © ceciledecorniquet.com - ceciledecorniquetstudio


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

14 juillet 2020

Nyx, la déesse de la Nuit

Couverte d’un voile parsemé d’étoiles, la déesse de la nuit parcourt l’immensité du Ciel sur un char tiré par deux chevaux noirs, suivi du fidèle cortège des astres. Parfois, au seuil du crépuscule, la chauve-souris lui prête ses grandes ailes qu’elle déploie pour assombrir la terre. A la fin de chaque jour, la divine Nyx*, éclairée par la lune et les yeux des hiboux, quitte sa demeure à pas de loup, accompagnée de ses terribles enfants : le Sommeil sur son lit d’ébène entouré de pavots, la troupe des Songes qui hante les pauvres mortels et l’odieuse Mort qui amène la nuit éternelle. Cependant, cette divinité immémoriale n’est pas qu’une puissance hostile et inquiétante, elle contient en elle-même les principes du monde. Les anciens la considéraient comme un symbole primordial, la mère du Jour, des hommes et des dieux, présidant à la création de l’univers. Souvent bienfaitrice, la Nuit est porteuse de bons conseils, libère des travaux, impose le silence et le Repos permettant d’atteindre l’Oubli qui a le pouvoir d’endormir les plus grands soucis. Autrefois, à la lueur pâle d’un flambeau, on lui sacrifiait des brebis noires et un coq parce que son chant matinal appelle l’Aurore et annonce le retour de la lumière. On dit que la nuit brune, éclairée à la faveur des astres et de la pleine lune, illumine le mystérieux sabbat des sorcières et la danse des fées. Mais la nuit noire sans l’astre de la nuit fait surgir des fantômes effrayants et les Songes les plus redoutés autour de la puissante Hécate, déesse souveraine des ombres, des terreurs nocturnes et des arts de la magie. A l’heure où tout se tait, la reine de la nuit arpente son empire dans un vol silencieux, déployant ses sombres ailes pour environner toutes choses de son voile ténébreux et mystérieux !

*On donne à la sombre Nuit, fille du Chaos, de nombreux enfants. De ses amours avec son frère l’Erèbe, les ténèbres infernales, elle enfanta l’Ether, l’air que respire les dieux et Héméra, le Jour. Cependant, la Nuit engendra seule le Sommeil, les Songes, les impitoyables Parques, l’odieuse Mort, la plus implacable de toutes les divinités, le Destin qui tient dans ses mains le sort des mortels, la triste Vieillesse, la Misère, Momos, dieu de la raillerie, les Hespérides, gardiennes des pomme d’or, la terrible Némésis, les Furies, ministres de la vengeance divine, la Discorde à la tête hérissée de serpents… et bien d’autres encore !

The Night with the Genii of Study and Love - 1886 - Pedro AméricoThe Night with the Genii of Study and Love, 1886 - Pedro Américo. 

Night 1875 Alexandre-Auguste HirschNyx, 1875 - Alexandre-Auguste Hirsch

Night and Sleep 1902 Mary MacomberNight and Her Daughter Sleep, 1902 - Mary L. Macomber

La Nuit avec sa traîne d'étoiles 1912 Edward Robert HughesLa Nuit avec sa traîne d'étoiles 1912 Edward Robert Hughes

La Nuit par Auguste RaynaudLa Nuit par Auguste Raynaud, 1854/1937.

Die Nacht Edward Robert Hughes 1851 1914Die Nacht by Edward Robert Hughes, 1851/1914.

Nótt sur son cheval par Peter Nicolai Arbo 1887Nótt sur son cheval par Peter Nicolai Arbo, 1887.

Night by Edward Burne Jones 1870Night by Edward Burne Jones, 1870.

La Nuit - 1883 - William-Adolphe BouguereauLa Nuit par William-Adolphe Bouguereau, 1883.


MAGIE VERTE, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.


30 juin 2020

Le sanglier, un animal impétueux et vaillant !

Animal de compagnie des divinités de la fécondité, le sanglier était de loin le mammifère le plus honoré chez les Celtes et le plus estimé chez les Gaulois qui lui prêtaient d’admirables qualités. De nature ardente et prolifique, cette créature puissante et farouche symbolise le courage et l’invincibilité. Il était l’attribut des guerriers. Lié à de nombreuses légendes, on le considérait jadis comme un gibier noble, on le respectait aussi pour sa force et son courage. Très recherché par les guérisseurs et les sorciers, on prétend qu’il connaît l’avenir et le passé et qu’il symbolise la connaissance et le pouvoir spirituel. Cependant, le sanglier tant admiré autrefois est devenu, vers la fin du moyen âge, une bête diabolique. Ses mœurs nocturnes, la noirceur de son pelage hérissé de pointes et ses « cornes dans la gueule » qui semblaient jeter des étincelles, ses yeux rougeoyants, ses cris terrifiants et son odeur insupportable, le faisaient ressembler à une créature infernale tout droit sortie des gouffres de l’enfer ! On l’affublait des plus grands vices et péchés comme la saleté, la gloutonnerie, la paresse et la lubricité… Pourtant, le sanglier était l’animal sacré des druides où il figurait en bonne place dans les cérémonies du culte druidique comme symbole de l’autorité spirituelle des Gaulois. On se nourrissait de sa chair, c’est à dire de la connaissance et de la spiritualité. La nourriture favorite du sanglier est le fruit du chêne, l’arbre par excellence des druides. Qu’il soit dieu ou démon, cet animal impétueux et vaillant, capable de déjouer les ruses des hommes, est perçu comme une force de la nature primordiale depuis la nuit des temps !

GlandsTacuinum sanitatis (14th century)
Aliments froids et secs : Glands (glandes)
Nature : froids au second degré, sec au troisième degré.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

27 juin 2020

La Nigelle de Damas, l’herbe aux épices

Belle-aux-cheveux-dénoués, diable en buisson, cheveux de Vénus, barbe de capucins, fleurs d’araignées, poivrette, cumin noir, noirette, nielle aromatique… Sa fleur d’un bleu tendre qui regarde vers le ciel, est pourvue d’une vaporeuse collerette de feuilles élégamment découpées qui lui donne un aspect de délicatesse et de légèreté. Cultivées dans nos jardins pour la beauté de leur feuillage, les Nigelles croissent naturellement dans le midi de la France. Aussi, elles hantent les moissons et prospèrent dans les terres légères. A ces fleurs succède un curieux fruit en forme d’ovale terminé par cinq cornes, renfermant des graines noires qui servent à assaisonner les mets au Levant. Très aromatiques, les graines de Nigelles connues sous le nom de graines bénites ou de toute-épice, sont, depuis la nuit des temps, fort usitées comme condiment en Orient. On prétend qu’elles ont des vertus fortifiantes et stimulantes et sont regardées comme propre à donner l’appétit et à faire naître les désirs et l’embonpoint. Régénérante et purificatrice, la Nigelle était considérée autrefois comme guérisseuse de tous les maux. On dit que ses feuilles sont finement ciselées par les doigts des fées mais qu’elle est l’ivraie que le diable sème parmi le blé !

NIGELLE DE DAMASPhoto © ceciledecorniquet.com - ceciledecorniquetstudio


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

La légende des Wilis

Condamnées à errer dans les airs, ces créatures vaporeuses sont de fantastiques danseuses qui chaque soir ouvrent le bal sous la clarté de la lune pâle. Enveloppées d’une longue traîne de mousseline, le visage livide et les cheveux ondoyants dans les airs, ces esprits dansants apparaissent dans les forêts brumeuses ou dans le voisinage de l’eau qu’elles affectionnent particulièrement. Parées de leurs habits de noces, les Wilis ont un goût immodéré pour la danse, elles ne cessent de danser du soir à l’aurore. Ces fiancées mortes avant le jour de leurs noces, cherchent encore après leur mort les joies dont elles ont été privées. Prenez garde, car ce sont de redoutables enchanteresses ! Ces ombres si jeunes et belles tendent la main pour entraîner les voyageurs égarés au fond des bois dans une ronde délicieuse. Enlacés dans leurs bras blancs, elles les forcent à danser jusqu’au petit matin puis les jettent épuisés de fatigue au fond des ondes noires et glacées. Seules les blancheurs de l’aube ont le pouvoir de mettre fin à leur délire vengeur !

La légende des Willis 1847 Hugues MerleLa légende des Willis, 1847, Hugues Merle.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

25 juin 2020

Les lucioles, un symbole d’espoir et de lumière dans l’obscurité !

Petites étoiles volantes, mouches à feu, vers luisants, fireflies, mouches luisantes, lampyres… Les lucioles paraissent après le coucher du soleil. A l’approche de la nuit, ces esprits lumineux se mettent en mouvement et animent l’obscurité de leur vive clarté ; c’est l’heure où dansent les lucioles. Elles vivent en abondance dans les contrées méridionales. On les trouve dans les prairies, les buissons et le bord des chemins. Pendant le jour, elles se cachent dans les herbes hautes ou sous les tapis de feuilles mortes. Mais on peut voir pendant les nuits paisibles de la belle saison la lueur éclatante qu’elles répandent dans l’obscurité. Ces insectes sont des petits coléoptères qui émettent de la lumière grâce à une molécule appelée la luciférine. Chaque espèce clignote d’une manière particulière pour attirer leur partenaire, c’est un signal d’amour. Elles brillent pour se reproduire. A l'état de larve, elles sont très voraces et se nourrissent surtout de chenilles, d’escargots et de limaces qu’elles paralysent à l'aide d'un venin. On croyait autrefois que ces étranges insectes luminescents, qui éclairent les nuits sans lune d’une lumière vive et verdâtre presque irréelle, étaient l’âme errante et inquiétante des revenants. Aussi, si l'on voit des lucioles au cours de la nuit de la Saint-Jean on aura une année pleine de bonheur. Ces insectes lumineux et étonnants qui font luire une vive clarté en éclairant la nuit comme de petits astres rayonnants, symbolisent la lumière et l’espoir dans l'obscurité !

La Violette, un jour, dit à la Luciole : 
« Ма chère sœur, vous êtes folle
De vouloir éclairer ce brin d’herbe le soir !
A-t-il des yeux pour la lumière ? »

-  « Vous le parfumez la première ! 
Sent-il donc mieux qu'il ne peut voir ?
Des richesses que Dieu nous donne 
Nous ne devons priver personne. 

J'ai la clarté, vous la senteur,
Eh bien! Prodiguons-les, ma sœur, 
Sans demander pour les répandre
Si le brin d’herbe sait comprendre ! »

Fables et poésies diverses,
par Alexandre Deplanck, 1860.

Henri Camille Danger Les lucioles 1896 copieLes lucioles 1896, Henri Camille Danger.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

17 mai 2020

Le chardon, plante de protection

Chardonnette sauvage, Herbe aux ânes, Artichaut sauvage... Qu’il soit béni ou marie, des prés ou des potagers, le Chardon échevelé à l'allure dégingandée, évoque l’austérité et la vertu protégée par son feuillage hérissé de piquants. Cette plante des sentiers ensoleillés, aux épines dures et pointues, est très appréciée par l’âne friand de ses feuilles encore tendres. Le chardonneret quant à lui, se régale des graines qu’il attrape habilement de son bec aigu au cœur de la fleur épineuse. Utilisé dans les rites de protection, on le plante près des habitations pour repousser les voleurs, briser les sortilèges et les malédictions. On dit que certaines feuilles de Chardon, qui entrent dans l’alimentation, décuplent la vitalité et stimulent aux plaisirs de l'amour. La fumée des Chardons purifie l'atmosphère et détourne la foudre de la maison. Dans la vapeur magique de treize Chardons, jetés dans une marmite fumant à gros bouillons, esprits et sorcières répondront à toutes vos prières entre deux jurons !

CHARDON BDPhoto © ceciledecorniquet.com - ceciledecorniquetstudio


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

Le Sceau de Salomon, une herbe très réputée dans l'ancienne médecine

Faux muguet, Guéritout, Herbe aux panaris, Grenouillet… Cousine du muguet, cette plante aux fleurs blanches légèrement verdâtres disposées en grappes, s’épanouit au mois de mai dans les bois humides et les lieux ombragés. Très réputée dans l’ancienne médecine, sa racine était récoltée au printemps et employée en infusion comme remède antigoutteux. En cataplasme, elle soignait les contusions les panaris, les hernies, les plaies et les abcès. On lui attribuait aussi des vertus cosmétiques qui embellissaient et rafraichissaient le teint. Cependant, les baies bleuâtres et molles provoquent des vomissements et la décoction de ses feuilles à la saveur âcre et amère cause des nausées. Cette plante tire son nom de sa racine charnue, tordue et noueuse qui, coupée transversalement, offre aux yeux des lignes où l’on croit voir l’empreinte mystérieuse du sceau de Salomon, un anneau magique qui permet de parler aux animaux et de commander les génies et les démons !

SCEAU DE SALOMON BDPhoto © ceciledecorniquet.com - ceciledecorniquetstudio

Sceau de SalomonLe sceau de Salomon/Polygonatum multiflorum
Illustration from Deutschlands Flora in Abbildungen,
by Johann Georg Sturm, (Painter: Jacob Sturm), 1796.


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

28 mars 2020

Les Pléiades, étoiles nées d'une métamorphose céleste

Filles de l’océanide Pléioné et du titan Atlas, les Pléiades sont les sœurs des Hyades qui abreuvent la Terre de leurs pleurs. Maïa, Electre, Taygète, Alcyone, Astérope, Céléno et Mérope étaient compagnes et suivantes de la chasseresse Artémis. Orion, fils de Poséidon et chasseur doté d’une grande habileté et d’une grande beauté, pourchassait sans relâche les Pléiades depuis de nombreuses années. Lasses et épuisées, elles implorèrent les dieux de les sauver de cet infatigable poursuivant. Pris de compassion, Zeus les changea en colombes pour les soustraire à la convoitise du géant Orion. A leur mort il transforma les sept sœurs en astres scintillants qu’il disposa au cœur du signe du Taureau. Mais on assure que même en ces lieux, le brillant Orion les pourchasse encore sans jamais pouvoir les rattraper. Changé en constellation, Orion suit le lever des Pléiades et semble toujours les poursuivre dans le firmament. De leur vie terrestre, elles furent aimées par des amants vénérables et eurent des enfants tout aussi admirables. Né d’une métamorphose céleste, le scintillement de ces délicates étoiles bleutées nimbées d'un flou argenté évoque un collier de diamants entourant la nuque du Taureau. Le coucher des Pléiades marquait autrefois le début de l'hiver. Mais leur apparition dans le ciel à l'équinoxe du printemps annonçait la belle saison, la reprise de la navigation et le début des moissons !

Lost Pleiad 1884 detail - William-Adolphe Bouguereau
Lost Pleiad, (detail), 1884 - William-Adolphe Bouguereau.

Pleiades - Le codex Aratea van LeidenLe codex des Aratea de Leyde vers 825 - Fol. 42v Pleiades.

Les Pléiades sont sept sœurs, mais six seulement sont visibles dans le ciel. Selon Ovide, ce sont celles qui ont connu l'étreinte des dieux.

Maïa est de loin la plus belle et la plus brillante d’entre elles. De ses amours secrets avec Zeus, elle enfanta le dieu Hermès qui à peine né savait déjà marcher et parler. Ce dieu précoce et zélé portant des sandales ailées et le caducée, devint le fidèle messager de Zeus en délivrant la parole des dieux sur Terre. Dans sa grande bonté, Maïa recueillit et nourrit Arcas, fils de Zeus et de la nymphe Callisto métamorphosée en ourse par Héra. Maïa a donné son nom au mois de mai qui lui était autrefois consacré.

Electre aimée de Zeus devint mère de Dardanos, fondateur de Troie et père de la race troyenne. Accablée par la destruction de Troie et profondément désespérée par les malheurs des descendants de Dardanos, on dit qu’Electre cacha sa tristesse derrière la Grande Ourse, se retira dans le cercle Arctique et cessa d’être vue. Elle est l’étoile la plus pâle et la plus difficile à apercevoir. Mais parfois elle apparaît dans le ciel, le visage baigné de larmes, les cheveux épars rougeoyant dans les airs, en prenant l'apparence d’une comète ou d’une aurore boréale, phénomène qui effraie grandement les mortels.

Taygète fut changée en biche par la déesse Artémis pour lui permettre d’échapper aux ardeurs de Zeus. Mais elle reprit sa forme originelle et succomba aux avances du dieu éperdument amoureux. De leurs amours naquit Lacédémone, fondateur de la dynastie spartiate. Taygète se retira et se réfugia sur un mont élevé pour éclairé le monde. La Pléiade laissa son nom à cette haute montagne réputée pour son caractère majestueux et sa beauté.

Astérope épousa Œnomaos, roi de Pise en Elide, de qui elle eut une fille : Hippodamie. Ce roi impitoyable, prévenu par l'oracle qu'il serait tué par son gendre, se refusait à marier sa fille. Cependant, il recevait les prétendants qui devaient le vaincre à la course des chars pour obtenir son consentement. Doté d’un char ailé d’une incroyable légèreté et d’un habile cocher, Œnomaos les tuait d’un coup de lance au moment où ils arrivaient à ses côtés. Pélops à l’épaule d’ivoire qui désirait ardemment épouser Hippodamie, demanda à Myrtile l’adroit cocher, de retirer l’essieu du char en lui promettant de lui laisser Hippodamie pendant une journée. L’écuyer accepta, les roues se détachèrent et le roi se tua. Pélops prit possession du royaume de son beau-père et jeta Myrtile à la mer. Il épousa Hippodamie et conquit l'Arcadie en laissant son nom à la péninsule hellénique, le Péloponnèse.

léno et Alcyone furent choisit par Poséidon, dieu du grand Océan. La première lui donna un fils, Lycos qui fut, après sa mort, placé par son père dans les Îles des Bienheureux, lieu des Enfers où les âmes vertueuses goûtent un repos paisible. La seconde enfanta une fille, Éthousa et deux fils, Hyriée et Hypérès.

Mérope s’unit à un simple mortel, Sisyphe roi de Corinthe. Pour avoir eu l’impertinence de défier les dieux, ce dernier fut condamné dans l’Enfer du Tartare à rouler un rocher qui sans cesse retombait avant d’atteindre son sommet. L’étoile de Mérope est celle qui brille avec le moins d’éclat, on dit qu’elle éprouve un tel sentiment de honte de n’avoir pas connu l’étreinte des dieux, qu’elle se cache et se dérobe à nos yeux.

Thomas Wright - The Pleiades c 1711-1786Thomas Wright, The Pleiades c.1711-1786


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l’objet d'une demande d'autorisation auprès de l’auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

17 mars 2020

Le lierre, l'herbe de Bacchus

Joli-bois, Lierre des poètes, Bourreau des arbres, Guérit-tout, Dame des bois, Herbe de Bacchus... Le Lierre aux tiges rampantes et grimpantes et aux racines munies de crampons, pousse sur les haies, les murs et les buissons. En automne, ses fleurs jaunes au nectar abondant sont visitées par une multitude d’insectes butinant. Après la floraison, des baies noires très toxiques poussent sur la plante, qui nourrissent tout l'hiver les oiseaux et les petits mammifères. Le Lierre qui peut vivre jusqu’à mille ans est un symbole d’éternité par sa longévité et d’amour étouffant par son développement envahissant. Autrefois ses usages médicinaux étaient nombreux. Aujourd’hui ses vertus sont employées en cosmétique et dans la composition de sirops pour la toux. Il y a bien longtemps, Bacchus, dieu des extases, de l'ivresse, du vin et des débordements sans fin, apparaissait avec son turbulent et joyeux cortège en tenant dans sa main un thyrse orné de Lierre, de pampre et d'une pomme de pin !

LIERRE 1 BDPhoto © ceciledecorniquet.com - ceciledecorniquetstudio


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

03 mars 2020

Le Cyprès, un arbre funeste

Cyprès d’Italie, Cyprès toujours vert, Cyprès des cimetières… Cet arbre à la forme pyramidale qui aime naturellement les montagnes peut atteindre des dimensions phénoménales et traverser les siècles. Son bois parfumé, réputé imputrescible, exhale une bonne odeur d’encens qui apaise le chagrin. Consacré à Hadès, Perséphone et Hécate, il guide l'âme des défunts vers le repos éternel et veille sur les morts. Selon la légende, le Cyprès était autrefois un jeune garçon appelé Cyparisse chéri des dieux et des hommes, qu’Apollon aimait tendrement. Cet adolescent d’une grande beauté tua par mégarde le cerf auquel il était fort attaché. Il exprima son amère douleur et ses regrets dévorants en priant les dieux de rendre sa peine perpétuelle et ses larmes éternelles. Apollon affligé de la perte de son ami, le changea en un Cyprès qui devint l’emblème du deuil, de la mort et de la mélancolie. Depuis, cet arbre funeste qui élance ses tristes rameaux vers le ciel est l’ornement des bûchers, des ombres et de nos tombes !

Voir article : Le cerf de Cyparisse et le cyprès

CYPRES BDPhoto © Cécile Decorniquet, Photographe - Cécile Decorniquet Studio 


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

02 mars 2020

La Capucine, une fleur couleur de feu

Cresson d'Inde, Fleur d'amour, Poivre du Pérou, Fleur sanguine, Plante pour les cheveux… Cette plante comestible aux mille vertus médicinales, s’orne de fleurs lumineuses qui ressemblent étrangement à la capuche dont les moines capucins se couvraient la tête autrefois. Sa tige tendre et fragile est pourvue de feuilles en forme de bouclier aux bords légèrement ondulés que l’eau ne peut mouiller. Bonne au jardin et bonne en salade, la Capucine éloigne les nuisibles de nos potagers et détruit impitoyablement toutes les mauvaises herbes. Les treillages qui se recouvrent de ses fleurs colorées et de son ample feuillage sont du plus bel effet. Fées et lutins aiment se parer d’une fleur de Capucine en guise de chapeau pour se protéger du soleil et des intempéries. Mais cette plante commune de nos jardins est parfois surprenante. Pendant les crépuscules de l’été, après une journée chaude et ensoleillée, il s’échappe du cœur de ces fleurs couleur de feu un phénomène curieux : des éclairs vifs et lumineux !

CAPUCINE BDPhoto © Cécile Decorniquet, Photographe - Cécile Decorniquet Studio


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

16 février 2020

La Primevère, une petite fleur qui chasse les longs mois d'hiver

Primevoire, Fleur de mars, Prime-flou, Pâquette, Herbe d'hiver... Très répandue dans les jardins et les bois, cette petite fleur aux couleurs vives, chasse les longs mois d’hiver et annonce les prémices du printemps. Ses feuilles ondulées et dentelées disposées en rosette à ras de terre, sont ornées de fleurs colorées à la sève très sucrée dont les oiseaux sont friands. Autrefois, ces fleurs printanières symbolisaient le libertinage. Les dames aux mœurs dissolues qui donnaient des rendez-vous galants, portaient à la boutonnière des Primevères. Aujourd’hui, elle évoque la jeunesse et les premiers désirs amoureux. Offrir un bouquet de Primevères délivre un message d'amour naissant. On dit aussi qu'elles attirent les fées et protègent les jardins. Manger des Primevères permet de rendre visible l'invisible et de voir les esprits. Premières couleurs du printemps et signe des premiers sentiments, la Primevère ouvre sa corolle sous les rayons d'un soleil timide et grandissant !

PRIMEVERE BDPhoto © Cécile Decorniquet, Photographe - Cécile Decorniquet Studio


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

08 février 2020

Le Fenouil, une herbe aux grands pouvoirs de protection !

Fenouil des vignes, Queue de pourceau, Fanoué, Canell, Herbe bonne, Aneth doux, Fennicle, Fenouil d'âne... Cette herbe au port léger et au feuillage bleuté est ornée de petites fleurs jaunes l'été. Le Fenouil qui pousse sur les terres baignées de lumière est employé depuis des millénaires pour ses usages médicinaux et culinaires. Sa racine, avec celles du Persil, du Petit-houx, de l'Ache et de l'Asperge, entrait dans la composition du « Sirop des cinq racines », réputé pour ses vertus apéritives et diurétiques. Naguère, on lui conférait le pouvoir de fortifier la vue. Une feuille de Fenouil placée dans la chaussure gauche protégeait des piqûres d'insectes et servait d'antidote aux morsures de serpent. On dit aussi qu'un bouquet de Fenouil suspendu à l’entrée de la maison chasse les démons tandis qu'une graine glissée dans la serrure repousse infailliblement les revenants. Herbe aromatique aux grands pouvoirs de protection, le Fenouil parfume plats, liqueurs, friandises et boissons !

FENOUIL BDPhoto © Cécile Decorniquet, Photographe - Cécile Decorniquet Studio


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

30 janvier 2020

L'Aulne, un arbre sacré

Vergne, Aulne rouge, Verne, Aune noir, Vargne, Aune glutineux, Aunette... Cet arbre qui symbolise la vie après la mort, pousse le long des cours d’eau et dans les bois humides et frais, créant parfois d'impénétrables forêts. Au contact de l’eau son bois devient imputrescible et aussi résistant que le chêne. Jadis, on l’employait pour la construction des roues de moulin, des portes d'écluses et la confection des sabots, des bobines et des fuseaux. Empreint d’une aura funeste, l’Aulne est dédié à Cronos, père de Zeus et roi des Titans qui dévora tous ses enfants. On dit que l'Aulne pleure des gouttes de sang quand on le fend, ce qui lui a valu de nombreuses superstitions. En magie l’Aulne est un arbre sacré. Les sorcières usent de son bois léger pour fabriquer leurs baguettes magiques et les druides brûlent son écorce pour libérer une fumée favorable aux apparitions. Au solstice d’été, sous les Aulnes enchantés, la Dame blanche apparaît dans les airs entourée d'un halo de lumière !

AULNE BDPhoto © Cécile Decorniquet, Photographe - Cécile Decorniquet Studio


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

28 décembre 2019

Le lumineux renard polaire

Il ne faut point confondre le renard ordinaire et le renard polaire, en effet ce dernier se plaît dans les plus hautes latitudes, dans les contrées déboisées les plus désertes. Plus petit que son cousin le renard roux, cet animal de l’extrême nord, que l’on nomme aussi renard bleu ou Isatis, paraît aimer le froid encore plus que le renne et l’ours blanc, car il sort quand la nuit polaire commence. Quand le froid est extrême, il creuse un trou dans la neige et enroule sa queue autour de son corps pour garder la chaleur. On dit qu’il peut supporter des températures jusqu’à moins cinquante degrés. Vêtu d’un magnifique pelage d’un blanc lumineux l’hiver et d’un gris bleu dans d’autres temps, sa fourrure est très estimée par les marchands. Il habite le bord des rivières et sur les rivages de l’Océan Glacial et creuse son terrier sur les pentes des collines élevées. Il n’hiberne pas pendant l’hiver et suit l’ours polaire et le loup pour se nourrir des restes de leurs proies. Enclin à la rapine, il a autant de finesse et de ruse que son cousin le renard roux. Capable de parcourir des kilomètres pour se nourrir, il a mille moyens de pourvoir à sa subsistance. Plein de hardiesse, il ne craint pas l’eau et nage avec une grande facilité en se hasardant dans les bras des rivières pour chercher les nids des oiseaux et manger leurs œufs. Aussi, il fait la chasse aux petits mammifères et parfois aux poissons dont il fait sa pâture. Cependant, il a pour ennemi le féroce Glouton, « le fauve de Scandinavie », la terreur des montagnes qui lui tend des embûches et l’attend au passage. En effet, lorsque le Glouton l’entend chasser, il le suit en silence, se cache et paraît tout à coup pour lui voler sa proie ! Le pauvre renard doit alors lui abandonner sa prise et déguerpir au plus vite pour ne pas se faire dévorer lui-même. Selon la légende, cet animal au regard doux et au pelage épais et soyeux qui parcourt les vastes plaines et les montagnes glaciales, balaie de sa queue la neige qui s’envole et virevolte dans le ciel, créant ainsi sur son passage les mystérieuses aurores boréales !

1024px-Iceland-1979445_(cropped_3)Photo : Jonathen Pie https://unsplash.com/@r3dmax


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.

11 novembre 2019

Le Chêne, roi des forêts

Cet arbre vénérable impressionne par sa grande taille, sa force et sa longévité. Solide et résistant aux épreuves du temps, le Chêne symbolise la vigueur et l'immortalité. Tortueuses et puissantes, ses branches portent un vaste feuillage vert sombre et ses racines qui pénètrent au plus profond de la terre évoquent sa sagesse légendaire. Ses rameaux sont parfois porteurs du gui sacré que les druides coupaient avec une faucille d’or pour recueillir les vertus de l’arbre dans un drap blanc, afin de préparer de puissants philtres et enchantements. Dédié à Zeus, ce géant des forêts est sacré depuis l'antiquité. L’avenir et les messages des dieux étaient portés par le vent dans le bruissement de ses feuilles. Cet arbre rempli de doux murmures est habité par les nymphes hamadryades qui animent sa ramure de longs frémissements. On prétend que leur âme et leur destin sont liés jusqu’à la mort. Essence de lumière et arbre séculaire, le Chêne déploie sa majesté entre ciel et terre !

CHENE BDPhoto © ceciledecorniquet.com - ceciledecorniquetstudio 


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.