Remarquable par la couleur de son plumage et la bizarrerie de ses formes, le Flamant rose est l’oiseau le plus élégant que l’on puisse imaginer. Sa brillante parure de couleur pourpre qui revêt toutes ses plumes l’a fait appeler par les Grecs "phénicoptère", c’est à dire "oiseau à l’aile de flamme". Les anciens naturalistes l’appelleront Flambant et par la suite Flamant. Le Flamant rose recherche les lieux solitaires et promène sa silhouette gracile et distinguée dans les lagunes et les lacs salés. Quel étrange spectacle quand il dort perché sur une patte fine la tête cachée sous une aile ! Son bec en forme de soc de charrue lui sert à labourer le limon des plages à la recherche d’insectes, de mollusques, de coquillages et du frai des poissons dont il se nourrit. Ses yeux sont jaunes, entourés d’un cercle rose pâle, ses pattes et son cou sont d’une longueur excessive et ses doigts palmés sont roses. Oiseaux migrateurs, les Flamants roses aiment se réunir dans les eaux salines de la Camargue au printemps. Elancés, ils volent admirablement bien en formation, ce sont les plus grands oiseaux de rivages. Cependant, on les dit défiants et rusés. Ils vivent en troupes nombreuses et établissent des sentinelles pour la sureté commune. Qu’ils volent, pêchent ou se reposent, ils se rangent sur une seule file. Si un danger les menace, celui qui monte la garde pousse un grand cri d’alarme semblable au son du clairon pour fait fuir toute la troupe. Les Flamants roses ont les aigles, les goélands, les renards et le marabout en horreur car ces derniers s’attaquent aux jeunes flamants et parfois même aux adultes. Autrefois, sa chair était un met très apprécié, les anciens en parlaient comme d’un gibier exquis, dans les festins sa langue était un morceau de choix très recherché. Parfois, on faisait des flûtes de l’os de ses jambes dont on tirait un son très doux. On prétend que c’est un oiseau bienfaiteur et sauveur de vie parce qu’il sert de repère par mauvais temps en particulier la nuit. Dans le monde mystérieux et inquiétant d'Alice au pays des merveilles, il apparaît pendant une folle partie de croquet dans laquelle les arceaux sont les cartes à jouer, les maillets sont des Flamants roses et les boules de drôles de hérissons ! Aussi, il sert de monture aux Kamarguais dans les romans de La Légende de Hawkmoon. Brillant de tout l’éclat de sa parure, ce bel oiseau singulier par son allure hante le bord des eaux de la Camargue sauvage et pare le ciel d’azur d’une longue trainée pourprée, offrant ainsi un spectacle de toute beauté !

Phoeniconaias minorPhoeniconaias minor - Nouveau recueil de planches coloriées d'oiseaux : pour servir de suite et de complément aux planches enluminées de Buffon, édition in-folio et in-4⁰ de l'Imprimerie royale, 1770. http://archive.org/stream/Nouveaurecueild5Temm#page/419/mode/2up


Magie Verte, les herbes et les arbres enchantés 


Ces œuvres sont protégées par une certification CLEO qui confère à son auteur une date de création certaine sur son œuvre. Une signature numérique atteste de cette antériorité. Elle est soumise aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle doit faire l'objet d'une demande d'autorisation auprès de l'auteur. Concept et titres déposés et enregistrés à l'INPI : Institut National de la Propriété Industrielle.